AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Je t'aime moi non plus [Alcide & Gwenn] ; Samedi 8 septembre, 15h

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


▌Messages : 396

MessageSujet: Je t'aime moi non plus [Alcide & Gwenn] ; Samedi 8 septembre, 15h   Ven 30 Oct - 22:19

    Gwenn s'ennuyait ferme. Le début d'année avait commencé d'une façon plus que tranquille : on leur avait annoncé que la Pierre Philosophale allait être recréée mais ça, la jeune fille en avait déjà entendu parler. Son père, qui travaillait à l'Elysée Magique, leur en avait parlé à demi mot durant l'été. C'était encore un secret à ce moment là, bien sur, mais le monde sorcier serait bientôt au courant, alors … alors il le leur avait dit, et la seule chose un temps soit peu marquante de ce début d'année avait été spoilé en beauté à la demoiselle durant l'été.

    Bien bien bien.

    Quant au reste … le reste constituait ni plus ni moins que le quotidien des étudiants de l'Académie. Les cours, les professeurs, les repas dans la Salle de Réception, les balades dans le parc et les soirées dans la salle commune, passées pour la plupart avachie dans les canapés moelleux d'une belle couleur violine aux côtés d'Eryn McGraw, la meilleure amie de Gwenn. Toutes deux passaient le plus clair de leur temps à refaire le monde – et travaillaient un temps soit peu, aussi, tout de même. Mais c'était le week end, les devoirs et autres menues révisions de Gwenn étaient terminées et elle éprouvait une délicieuse envie de BOUGER ! Elle tapota sur l'épaule de son amie pour lui indiquer qu'elle filait, bouscula légèrement Plumette Carax en voulant se faufiler entre une table basse et un fauteuil, gratifia sa petite apprentie d'un sourire énigmatique avant de s'engouffrer dans l'escalier qui menait à son dortoir.

    Son équipement de Quidditch était soigneusement plié sur un coin de son lit. Le dernier entraînement – les sélections, en fait – datait du matin même, et Gwenn s'était empressée de nettoyer avec soin son uniforme, au quel elle tenait particulièrement. D'une façon générale, elle était très attachée au Quidditch. Assez, en tout cas, pour passer une partie de l'après midi à voler seule – croyait-elle – au dessus du terrain !
    Elle enfila rapidement protection, maillot et collants longs et chauds qui la protégeraient du vent frais de l'île Bretonne, lança négligemment sa cape de sport sur ses épaules, plus pour l'effet badass que pour l'aspect pratique, il fallait bien le dire, enfila ses chaussures de Quidditch, attrapa son balais et fila rapidement hors de la salle commune, puis hors du château.

    Le terrain n'était pas juste à côté du château et il fallait marcher quelques minutes pour y accéder. Cela n'avait jamais dérangé la jeune femme – sauf peut être lorsqu'elle était en retard ! L'autre avantage de taille était que l'éloignement du terrain démotivait bien souvent les joueurs d'équipes adverses de venir prendre un moment pour voler, seuls sur le terrain. Et ce n'était pas pour déplaire à Gwenn, qui eu un large sourire en pénétrant sur le terrain absolument désert.

    Il ne lui fallut pas bien longtemps pour enfourner son balais. Un grand coup de pied donné sur le sol la propulsa dans les airs et bien vite, Gwenn se surprit à sourire. Enfin ! Il était impensable de voler en plein été : il fallait bien dire qu'au dessus de Grenoble, ça aurait été assez mal perçu ! Aussi la jeune femme avait du ranger son balais, un superbe éclair de feu offert pour son vingtième anniversaire, dès le premier jour des vacances scolaires. Horreur et désespoir. Mais l'été ne durait jamais bien longtemps et elle avait tout loisir de ressortir son balais bien rapidement, souvent dès les premiers jours de l'année. Il faudrait tout de même qu'elle trouve une solution lorsqu'elle terminerait ses études et abandonnerait par la même occasion l'équipe de la Maison de l'Air … Elle fronça les sourcils, laissa le vent la porter un petit peu plus haut avant d'effectuer une descente en piqué. Comme bien souvent, elle évita le sol au tout dernier moment, remonta à toute allure, se permit un petit looping, éclata de rire et … remarqua une silhouette qui entrait sur le terrain. Ah non !

    Qui venait la déranger alors qu'elle aurait voulu rester seule un petit peu plus longtemps ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▌Messages : 125

MessageSujet: Re: Je t'aime moi non plus [Alcide & Gwenn] ; Samedi 8 septembre, 15h   Ven 30 Oct - 23:46


    La journée était parfaite, parfaite. Le soleil brillait, embaumant le parc d'une douce chaleur que le vent frais n'arrivait pas à rafraîchir complètement. C'était le weekend, la semaine s'était bien passée et la vie était belle. Tout se passait pour le mieux en ce début d'année et en cette première semaine, les élèves avaient rapidement repris leurs habitudes.
    Au premier étage du château, soucieux de montrer son zèle alors qu'il avait passé la dernière heure à lire un roman au lieu de se plonger dans l'Elfique, Alcide sortait de la bibliothèque, sac en bandoulière et lunette encore sur le nez. Comme a son habitude, il fit un petit détour par les toilettes avant de songer à rejoindre quelques camarades dans le parc. Passant la porte d'un air guilleret, il se planta devant le miroir, vira ses binocles et se plia à un examen minutieux de son reflet. Oh mon dieu, ce qu'il voyait le ravisait. Se lavant les mains avec une minutie presque maniaque, il laissa un élève sortir avant de se replonger dans l'examen approfondit de sa petite personne. Un sourire étira ses lèvres avant qu'il ne se penchait légèrement pour remettre quelques mèches folles à leur place du bout des doigts. La coiffure passé au crible, il ajusta le col de sa chemise, lissa sa veste bleu cobalt et effaça d'un coup de baguette une minuscule tache d'encre qui souillait son pantalon beige avant de fixer encore un instant son reflet. Ah…il s'embrasserait presque sérieux, mais bon, finit de rêvasser, on l'attendait. Fourrant les maudites lunettes dans son sac, il en avait besoin dès lors qu'il passait trop de temps le nez fourré dans les bouquins, il se faufila dans le couloir en prenant cependant la peine de faire remarquer à un première année qui s'aventurait dans la pièce que la monstruosité qu'il portait ne méritait même pas le nom de pull. C'était à se demander comment certaines personnes osaient se présenter au monde fringués comme des clochards. Enfin bref, ce n'était pas le moment de dispenser des conseils de mode.
    Paradant au milieu du couloir, l'élève de la maison de la Terre sifflotait tranquillement tout en marchant. Ayant dévalé les escaliers, il traversa le hall et s'engagea dans le parc avec le même entrain. Il ne lui fallu pas longtemps pour repérer ses amis installés près d'un banc. Répondant aux salutations avec bonne humeur, il adressa un sourire en coin à Astrid Muller et s'installa à ses côtés sur le banc. Ils échangèrent quelques mots avant de s'intéresser à la conversation de leurs camarades pour le plus grand soulagement de notre ami. God ce qu'elle était belle, et pourtant tellement stupide, c'était vraiment dommage…

    Une bonne demie-heure s'était écoulée depuis son arrivée et un élève de son année expliquait ses dernières prouesses en vol, balais en main par ailleurs - qui était assez crétin pour se balader avec un balais s'il ne prévoyait pas de s'entrainer? - et tout le monde bavait ses paroles, sauf notre né-moldu qui bayait aux corneilles en essayant de ne pas lui faire ravaler toutes ces sornettes. Et grand bien lui prit car il vit à ce moment là une silhouette bien connu tracer à travers le parc en direction du stade de Quidditch.
    Il suivit la jeune fille des yeux jusqu'à ce qu'elle disparaisse derrière une haie et un sourire malicieux étira doucement ses lèvres. Ce n'était un secret pour personne, Gwen et lui passait leur temps à se mettre sur la gueule et inventait jour après jour de nouveau moyens d'emmerder l'autre. Voilà qu'une nouvelle occasion de  rappeler son existence à la jeune fille se présentait, et il ne comptait pas la laisser passer.
    Ils ne s'étaient pas croisé depuis la rentrée et fallait avouer leurs chamailleries lui manquait. Il ne la supportait pas et c'était tout à fait réciproque, mieux aurait valu qu'ils restent chacun dans leur coin, mais c'était plus fort que lui, il avait besoin de l'emmerder. Et puis, une idée germait dans son esprit, il ne pouvait tout simplement pas laisser passer cette chance.
    Abandonnant son sac qu'il confia à Astrid avec un nouveau sourire, il se leva, mit de l'ordre dans ses vêtements et s'empara du balais de son camarade.

    "Trop aimable. Ne t'inquiète pas, je te le ramène plus tard et je t'en devrai une. On se voit plus tard les gars."

    Lançant cela par dessus son épaule, le jeune homme posa le manche sur son épaule et s'avança d'un pas calme vers le stade dont il voyait les abords. Alors bon d'accord, il n'avait pas l'équipement adapter pour un entrainement relevé, mais il pourrait toujours prétendre vouloir retrouver quelques sensations. Sans son propre balais et habiller de la sorte? Bah…il n'allait pas s'adresser à une grande futée (owa….pardon xD) ça pouvait passer sans soucis, il n'avait qu'à jouer les surpris de la voir sur place. Un sourire plana sur ses traits et il franchit les limites de l'enceinte.
    Il s'avançait sur le terrain lorsqu'il vit Gwen dans ses oeuvres et ne put se retenir de se montrer admiratif. Cette fille savait ce qu'elle faisait et ça lui faisait mal de l'admettre. Une petite moue plissa ses lèvres, mais elle disparue bien vite derrière un sourire lorsqu'il leva la tête vers la sorcière qui avait remarquer sa présence.

    "Bonjour mon coeur. C'est comme ça que tu comptes nous battre cette année?"

    Il prit grand soin d'accentuer le "mon coeur" histoire de bien la mettre en situation. Les vacances avaient forcés la pause dans leur guéguerre, mais ce n'était pas une raison pour recommencer de manière gentillette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▌Messages : 396

MessageSujet: Re: Je t'aime moi non plus [Alcide & Gwenn] ; Samedi 8 septembre, 15h   Sam 31 Oct - 9:59

    Gwenn plissa les yeux avant de soupirer. Ce n'était pas possible ! Elle avait pourtant cru qu'elle pourrait avoir la paix, cette année. La rentrée avait plutôt bien commencée, de ce côté là. Gwenn et Alcide n'avaient fait que se croiser, s'ignorant presque ou se contentant de petits regards assassins. Rien de plus … et finalement, cet arrangement avait plutôt bien convenu à la demoiselle.

    Mais voilà que le vert revenait à la charge, et ce à grand renfort de « mon cœur » ! Elle leva les yeux au ciel, étira ses lèvres en un sourire ironique et descendit en piqué pour s'arrêter à l'instant précis ou l'extrémité du manche de son balais venait à toucher la veste du garçon.
    Gwenn n'était pourtant pas du genre à se risquer à un petit peu trop de proximité entre elle et Alcide. La proximité … il fallait dire qu'ils en avaient déjà fait les frais ! Elle ne se souvenait que trop bien de ce soir là ou, l'alcool aidant, les frontières s'étaient abattues d'un seul coup et les deux grands ennemis de toujours s'étaient retrouvés plus proches qu'ils ne l'avaient jamais été … et qu'ils ne le seraient plus jamais !
    Gwenn n'aimait pas instaurer une quelconque proximité entre elle et Alcide, donc, mais elle le connaissait. Elle le savait précieux et très préoccupé par l'état de ses vêtements, et ne pouvait que jubiler à l'idée qu'il puisse s'inquiéter si jamais elle venait à le salir ou, pire, à abîmer ses beaux vêtements … Son sourire s'agrandit lorsque le manche de son balais s'enfonça un petit peu plus dans la poitrine d'Alcide.

    « Oooh, mais ne t'en fais pas, Trésor. Tu sais très bien qu'on te colle un de ces raclées à chaque fois ! » Sourire faussement séducteur et clin d’œil faussement complice. Finalement, leur petit jeu lui plaisait bien. Lorsque les deux se retrouvaient, Gwenn ne savait jamais vraiment à quoi s'attendre. Indifférence profonde, piques, jeu de séduction ? Tout cela se mêlait et c'était à celui qui serait le plus rapide, le plus prompt à faire preuve d'inventivité pour se jouer de l'autre. Le principal soucis résidait dans le fait que Gwenn n'était pas une très bonne perdante, et que sa fierté lui interdisait de se laisser avoir par un jeune homme, fut-il aussi séduisant qu'Alcide Lefort – une vérité qu'elle n'énoncerait jamais à haute voix, voyons.

    « Dis-moi, il n'y a pas comme un petit soucis ? Je sais que Sa Magnificence est habituée à un certain standing vestimentaire, mais là, tu déraille, Lefort. Du Quidditch en tenue de ville ? Tu as ressorti les vieilles fripes qui étaient à la mode l'année dernière, celles que tu n'as pas peur ni d’abîmer, ni de salir, j'imagine ?

    Son sourire s'amplifia. L'adrénaline courait dans ses veines et, toujours perchées sur son balais, Gwenn fit rapidement le tour de son meilleur ennemi, l'examinant sous toutes les coutures. Attendez … ce balais était-il le sien ? Gwenn avait un doute. Léger froncement de sourcils. Se pouvait-il qu'Alcide ne puisse à ce point se passer d'elle ?

    « Peut-on savoir ce que tu viens faire ici attifé de la sorte ? »

    Elle s'était éloignée, avait reprit un petit peu de hauteur. Alcide ne tarderait pas à la rejoindre das les airs, elle devait se tenir prête. En vérité, le Docteur Wtason avait tord : les gens ont toujours des meilleurs ennemis. Enfin, presque toujours.

_________________
CRAZY STUPID LITTLE LOVE  
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▌Messages : 125

MessageSujet: Re: Je t'aime moi non plus [Alcide & Gwenn] ; Samedi 8 septembre, 15h   Lun 2 Nov - 2:34

    []Il aurait aimé pouvoir se demander ce qu'il foutait là, à chercher délibérément la merde alors qu'il était si bien installé dans le parc, tranquille et en si bonne compagnie. Il aurait aimé c'est vrai, mais il se serait trouvé terriblement con, alors heureusement qu'il n'avait pas pour habitude de se remettre en question, parce qu'il préférait crever que de se manquer de respect. Il était là maintenant, peu importe le pourquoi ou le comment et il ne comptait pas céder le moindre pouce de terrain à la demoiselle. Ce petit jeu dans lequel ils se perdaient parfois depuis quelques années était bien prenant. Gwenn se révélait une adversaire redoutable et étant aussi mauvaise perdante que lui, les deux élèves se livraient un combat sans merci, c'était à celui qui craquerait le premier et la première passe d'arme de la rentrée était lancée.
    Alcide ne manqua pas de remarquer l'exaspération que manifesta la jeune fille en le reconnaissant. Jouissif. Il aurait aimer lui rappeler qu'il l'avait connu bien moins farouche, mais il se réservait ce petit plaisir pour plus tard. Cette pensée idiote lui tira un sourire en coin. Une soirée mémorable pour tout vous dire, il en était toujours à se demander comment cela avait pu se terminer de cette façon et préférait sincèrement ne pas trop creuser la chose, par contre il s'était fait une promesse, ne jamais laisser Gwenn oublier cette, quelque peu, honteuse aventure et prenait toujours un malin plaisir à évoquer la chose. Pris par son délire et souriant toujours d'un air un peu con et moqueur, il fut très vite sorti des ses pensées par la fusée qui fonçait vers lui.
    Il se félicita mentalement de ne pas avoir bronché et de n'avoir surtout pas esquissé un pas en retrait, ça aurait été lui donner trop crédit et ça il ne pouvait pas se le permettre. Il fit cependant preuve de bien moins de flegme lorsque elle s'attaqua à sa magnifique veste neuve. Vous voulez que je vous raconte? Non? Mais si vous voulez, ne jouez pas aux veracrasses avec moi. Cette sublime, royale, somptueuse et discrète veste il l'avait trouvé quelques jours avant de retrouver Beauxbâton. Un coup de foudre. Aurait-elle coûté une fortune qu'il se serait saigné pour l'avoir. Heureusement, il n'avait pas eu besoin de le faire, elle coutait effectivement une fortune, mais un petit coup de carte au nom du père avait rendu l'achat bien plus digeste. Et puis franchement, qui regarde les prix en entrant dans une boutique de luxe, hein? Personne évidemment, c'est un truc de prolo' ça. Enfin, tout ça pour dire qu'il en était tombé amoureux (comme pour le reste de son dressing) et qu'il comptait bien en profiter quelques semaines, avant de se lancer dans la recherche de son prochain amour. Donc…euh où est-ce que j'en étais déjà? Ah pardon…un frôlement sur sa veste donc…

    Lorsque le manche, qu'il jugea immédiatement crados avec toute la subjectivité dont il était capable, le toucha, le jeune homme tiqua légèrement, louchant sur le balais. Non mais merde, sa veste coutait certainement plus cher que tout son équipement de Quidditch, balais compris, alors qu'elle ne s'avise pas de jouer avec. Il avait déjà eu à faire à un certain premier année dernièrement, il n'avait pas du tout envie de réexpérimenter la chose. Une veste salopée par semaine, ça lui suffisait amplement.
    Un tantinet agacé par l'audace de l'élève de l'air, il ne répondit pas à sa pique, lorsque l'avenir d'une veste est en jeu on se montre bien moins loquace croyez-moi, se contentant de répondre à son clin d'oeil par un sourire moyennement convaincu. Ne parvenant pas à se concentrer sur autre chose, il tenta vainement et avec toute la discrétion dont il était capable, d'écarter du doigt le manche. Geste totalement inutile vous en conviendrez, mais que voulez-vous, reculer n'était tout simplement envisageable. Gween choisit alors de s'écarter finalement de lui et commença à tourner autour de lui alors qu'il époussetait ses vêtements avec une lueur de soulagement dans les yeux. Ca franchement c'était un coup bas.
    Il sentait le regard scrutateur de la brune peser sur lui et ayant totalement repris contenance, il leva les yeux au ciel en entendant sa réplique tout en prenant la peine de peindre une mimique désespérée sur ses traits. Franchement, cette fille n'avait aucune sens de la mode, s'en était presque navrant. Plongeant son regard dans le sien, il laissa sa meilleure ennemie s'éloigner avant de prendre la parole à son tour.

    "Ne t'inquiète pas, je n'ai pas besoin de ma tenue pour te mettre la misère et je viens faire un petit vol si tu veux tout savoir, d'où le balais."

    Il désigna ostensiblement l'outils avec un regard sans équivoque qui exprimait magnifiquement un "T'es con ou quoi?" ponctué de son sourire le plus insupportable.

    "Et puis tu en poses des questions. Tu n'es pas heureuse de me voir? Je t'ai terriblement manqué, tu peux me l'avouer tu sais. Ca sera un autre de nos petits secrets."

    Disant cela sans se départir de son sourire pour bien marquer allusion, il avait commencé à ôter sa veste, la pliant soigneusement et la déposant sur un muret avant de retrousser les manches de sa chemise avec la même application. Inutile de risquer les moindre accroc, qui sait comment tout cela allait se terminer.
    Enfourchant à son tour "son" balais, il prit de la hauteur en affichant cette fois-ci, et de manière tout à fait involontaire, un sourire sincère. Ah…ça faisait longtemps. Oubliant vaguement qui lui faisait face, le brun se permis quelques instants de détente en savourant cette sensation de liberté qui lui avait manqué tout l'été. Difficle de voler en plein Paris, et retrouver ces sensations formidable faisait partie des ces petits plaisir de la rentrée qu'il affectionnait tant.
    Retrouvant bien vite son air arrogant, il se rapprocha de Gwenn et lui offrit un sourire tout aussi sublime qu'agaçant.

    "Et si l'on rendait ton entrainement un peu plus intéressant?"

    Il avait envie de jouer et il n'allait pas se priver. Passant près d'elle, il tendit la main et laissa ses doigts courir dans la chevelure de la sorcière. Voilà qui ne manquerait sûrement pas de la faire réagir. Cette petite séance de vol promettait d'être explosive...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▌Messages : 396

MessageSujet: Re: Je t'aime moi non plus [Alcide & Gwenn] ; Samedi 8 septembre, 15h   Ven 20 Nov - 16:04

    Gwenn éclata de rire. Il ne manquait pas d'air, vraiment ! S'il lui avait manqué ? Sérieusement ? Quoi, Alcide ne s'attendait pas non plus à ce que la jeune femme lui tombe dans les bras et vienne le contempler avec des yeux de merlan frit ?! Si c'était le cas il devrait se préparer à essuyer une cruelle déception.

    Quoi qu'il en soit, le garçon avait raison : retrouver leurs piques incessantes lui faisait du bien. Les yeux de la fille de l'Air pétillèrent un bref instant et un sourire étrangement sincère étira doucement ses lèvres.

    « Arrêtes, mon amour, tu sais bien que je suis absolument incapable de me passer de toi ! Tu le sais parfaitement ! » Elle lui adressa une moue moqueuse et éclata une nouvelle fois de rire. Un autre de leur petit secret ? Tout Beauxbâtons savait qu'ils ne se supportaient pas, qu'ils se cherchaient se taquinaient, se tournaient autour sans jamais rien faire, néanmoins. Bon. Sans presque jamais rien faire. C'était plutôt là que résidait leur secret, un secret que Gwenn s'appliquait à ne pas divulguer … jamais ! Plutôt mourir que d'admettre qu'elle avait eu une relation charnelle avec ce garçon qu'elle ne supportait pas ! Nouveau rire. Elle était incapable de savoir si elle prenait cela au sérieux …

    … ou pas.

    « Je suis ravie de voir que nos petits secrets sont encore si importants à tes yeux ! »

    Et elle s'envola, le laissant la suivre. Elle avait beau dire qu'elle lui mettait systématiquement la pâtée au Quidditch, Gwenn savait parfaitement qu'Alcide avait un excellent niveau et qu'il était un adversaire de taille. C'était mieux ainsi.

    Tant qu'à profiter d'une relation ambiguë, autant que ce soit avec quelqu'un qui pouvait être à la hauteur. A sa hauteur.
    Oui, Gwenn n'avait pas une trop mauvaise image d'elle même.

    Elle le laissa la suivre, donc, le laissa glisser ses doigts dans ses cheveux et se força de garder ses yeux grands ouverts et son visage impassible. Non, elle ne ressentait rien. Et les soubresauts de son petit cœur n'étaient du qu'à l'altitude ainsi qu'au plaisir qu'elle ressentait à voler. Parfaitement. Sa voix même était détachée lorsqu'elle prit la parole.

    Presque.

    « Mais mon entraînement était déjà très intéressant, je te remercie ! » Véridique. « Je ne vois pas un seul instant ce que tu pourrai m'apporter. » Faux. Les attrapeurs et les poursuiveurs ne travaillaient pas forcément de la même façon ; elle le savait très bien, ayant été auparavant poursuiveuse. Et cela l'aidait au quotidien dans son exercice d'attrapeuse. « … d'un point de vue purement sportif, bien entendu. » Elle se permit un clin d’œil et, un looping plus tard, s'éclipsa. Elle monta un petit peu plus haut vers les nuages, laissa la bourrasque de vent la porter – le vent était son ami, après tout – avant de se laisser tomber d'un seul coup, en chute libre vers le sol.

    Sous contrôle, bien sur. Toujours sur contrôle.

    Il n'y avait bien qu'avec Alcide que rien n'était sous contrôle. Jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Je t'aime moi non plus [Alcide & Gwenn] ; Samedi 8 septembre, 15h   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je t'aime moi non plus [Alcide & Gwenn] ; Samedi 8 septembre, 15h

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'Ile de Batz :: Les alentours :: Nord :: Parc de l'Ecole :: Stade de Quidditch-
Sauter vers: