AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Epineuse rencontre. [3 septembre, 19h30] | Gwenn & Solas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


▌Messages : 396

MessageSujet: Epineuse rencontre. [3 septembre, 19h30] | Gwenn & Solas   Lun 2 Nov - 23:12

    Alors alors alors … Eryn venait de repartir en direction du château. Contrainte, forcée, … l'avenir nous le dira ! Une fois que le RP entre Gwenn et Eryn aura un temps soit peu avancé, en tout cas. Eryn était repartie, donc, et Gwenn lui avait fiat comprendre qu'elle avait besoin d'un moment seule dans le village sorcier, en toute illégalité, bien entendu ! La demoiselle avait quelques achats à faire, et étant donné qu'elle était sur place … inutile de reporter à une date ultérieure, pas vrai ?! Eryn était donc repartie en direction de Beauxbâtons et Gwenn, plus silencieuse qu'une ombre, s'était glissée en direction du bourg. Il y avait plus qu'à espérer que personne ne la surprenne ! Hors de question d'obtenir une retenue, ni quoi que ce soit du même genre.

    Son premier passage fut pour l'épicerie du coin. Gwenn avait en effet quelques réserves à faire. Elle arrivait chaque année au château avec un bon stock de chocolat, de plume en sucre et de bouteille de Breizh Cola. Ses friandises étaient cependant vites finies, et l'épicerie de Castel Royal était pour cela le lieu idéal. Elle poussa doucement la porte, salua la sorcière qui tenait la boutique et qui la connaissait bien. Oh, oui, Miss Gwenn passait régulièrement. En dehors de heures de sortie que l'on accordait aux élèves. Oh, non, cela n'inquiétait pas outre mesure le personnel de l'épicerie. Miss Gwenn était pleine de ressource.

    « Bonsoir ! »

    Gwenn accompagna son salut d'un vague mouvement de la main et d'un grand sourire. Elle déambula au travers des rayonnages étroits, s'empara de trois tablettes de chocolat, de plume en sucre et de gâteaux enrobées de chocolat. Au rayon qui rassemblaient les quelques affaires de toilettes de l'épicerie, Gwenn s'empara d'un nettoyant enchanté pour le visage, spécial peaux mixtes à grasses, et d'un paquet de préservatifs. Non, de deux.

    On est jamais trop prudents.

    A la caisse, Gwenn sorti la monnaie qu'on lui demandait, fourra rapidement le tout dans son sac et sourit une nouvelle fois avant de filer dehors. Elle hésita un instant. Librairie, pas librairie … Non. Après tout, elle avait assez de lecture pour le moment. Gwenn hocha la tête et très rapidement, elle s'engouffra dans une petite boutique qui faisait le coin de la rue. D'extérieure, la maisonnette ne payait pas de mine. Vieille, presque délabrée, on se demandait par quel miracle le bâtiment pouvait encore tenir debout. Cela n'inquiétait pourtant pas la jeune fille de l'Air. Elle savait, mieux que quiconque, que le vent n'était pas un ennemi, et qu'il n'était pas assez sournois pour faire s'envoler la bâtisse qui accueillait l’apothicaire.

    Elle entra, donc, salua gentiment le sorcier qui se tenait à l’accueil et très rapidement, se dirigea vers le fond de la boutique. Elle ne savait pas trop ce qu'elle cherchait, mais son stock d'ingrédients pour les potions diminuait : elle ne l'avait pas refait pendant l'été. Et puis elle avait envie de faire quelques … essais. De quelle nature ? Gwenn ne savait pas encore, mais …

    Elle s'arrêta net. A quelques pas de là, à un mètre à peine d'elle, se tenait Solas Florentin. Professeur de potion, d'alchimie et, accessoirement, son professeur responsable. Elle était dans la merde jusqu’au cou. Et forcément, Solas Florentin se retournait déjà, sans qu'elle n'ai le temps de se planquer derrière un chaudron fumant.

    Oups.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▌Messages : 440

MessageSujet: Re: Epineuse rencontre. [3 septembre, 19h30] | Gwenn & Solas   Dim 8 Nov - 14:01

Alors que certaines petites friponnes faisaient des achats douteux quelques boutiques plus loin, Solas Florentin arpentait les rayons surchargés de l’apothicaire, caressant des yeux chaque fiole, chaque étiquette, chaque flacon, comme s’il s’agissait de gros gâteaux fourrés à la crème (et non de récipients remplis d’yeux, de pattes et de cervelles en tout genre).
Les placards de Beauxbâtons regorgeaient déjà d’ingrédients divers et variés, mais Solas avait besoin de renouveler son stock pour des expériences disons… hum… personnelles. Voilà, c’était le mot. Ne sortez pas tout de suite les parapluie en acier trempé, il ne comptait pas (encore) faire exploser le château ! Il souhaitait simplement tester de nouvelles formules alchimiques dénichées au fin fond de grimoires aux couvertures défraîchies et aux titres assez louches, et ne voulait pas que ses expériences s’ébruitent trop. Il n’était pas certain d’avoir le droit d’utiliser le laboratoire de recherches en alchimie pour son propre compte. Voilà tout.

Ses doigts effleurèrent un bocal contenant une substance rosâtre et visqueuses semblable à de la cervelle de mouton. Miam. Il hésita, puis décida d’en prendre un ; on ne savait jamais… Même s’il n’était pas sûr du tout de lui trouver un usage.

Ah, si seulement Nicolas Flamel avait laissé des instructions avant de passer l’arme à gauche ! Pourquoi n’avait-il pas écrit un « guide à l’usage des alchimistes en herbe, avec toutes les formules alchimiques existant au monde et leurs recettes détaillées et illustrées » ? La vie aurait été mille fois plus simple pour tout le monde ! Solas éprouvait une immense admiration envers le sorcier, mais il ne pouvait s’empêcher de lui reprocher sa disparition. Ca avait été si soudain… Un jour, il était là, en chair et en os, la ceinture bardée de fioles bariolées, et le lendemain, il reposait dans une boîte d’ébène, les mains croisées sur la poitrine. « Mourir, c’est comme aller se coucher après une très, très longue journée bien remplie », qu’il disait… C’est ça, et la marmotte met la Chocogrenouille dans le papier allu…

Ravalant ses reproches, Solas piocha au milieu des étagères de nouveaux ingrédients plus ou moins baveux. L’heure du dîner approchait, et malgré l’aspect peu appétissant de ses achats, il sentait son ventre gargouiller discrètement, lui rappelant qu’il n’avait presque rien avalé, au déjeuner, emporté par ses expériences.
Bien, dès qu’il aurait fini, il irait à la salle de Réception et comptait bien aspirer l’intégralité de son assiette. Et arroser tout ça d’une pointe de chouchen. Moui, c’était une bonne idée.

Il fit volte-face, prêt à aller payer ses ingrédients, et leva les yeux à la recherche du vendeur. Mais ce ne fut pas la silhouette encapuchonnée de celui-ci qui vint heurter ses pupilles : ce fut un petit corps aux cheveux longs, qui ressemblait curieusement à celui d’un élève.
Sauf que les élèves n’avaient pas le droit de se rendre au village aujourd’hui.

« Mademoiselle Flamel ! » s’exclama-t-il, s’approchant d’elle à grands pas.

Il serrait contre sa poitrine ses achats et essaya de ne pas les renverser sur elle. Peut-être violait-elle joyeusement le règlement ; il n’empêchait que la recouvrir de cervelle et de morceaux de crapauds n’aurait pas été très galant.
Le fracas provoqué par les flacons qui s’entrechoquaient leur attirèrent des regards curieux. Bien, s’il voulait garder sa crédibilité de professeur et que des échos à base de « vas-y Florentin il fait grave du favoritisme envers les élèves de sa maison, surtout quand ce sont des Flamel » effleurent les oreilles de la directrice, il était bien obligé de... ahem, jouer un peu la comédie.

« Connaissez-vous le sens du mot « permission d'aller au village » ? C’est quelque chose que vous n’avez pas, et dont l’absence risque de vous coûter cher. Alors je vous prie de me suivre un peu plus loin et de me remettre ce que vous avez acheté ! » Il l’entraîna dans un recoin du magasin complètement vide. Là, loin des regards et des oreilles, il relâcha les muscles de son visage et reprit ses habituels sourire et regard pétillant. « Bon, reprenons notre sérieux. Qu’est-ce que tu fais là ? Tu n’as pas le droit, tu le sais, ça ? C’est dangereux, pour les élèves, de se promener sans surveillance ! Et je ne plaisantais pas, je vais peut-être devoir te punir ! J’attends tes explications, jeune fille ! » Peut-être l’écoutait-elle enfin, et suivait-elle les traces de sa famille dans le monde de l’alchimie, ce qui expliquait sa présence au sein de la boutique ? Ah, si seulement…

_________________

Solas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▌Messages : 396

MessageSujet: Re: Epineuse rencontre. [3 septembre, 19h30] | Gwenn & Solas   Jeu 12 Nov - 19:41

    Merde. Merde, merde, merde ! Est-ce qu'elle n'aurait pas pu faire plus attention, est-ce qu'elle n'aurait pas pu être plus discrète, est-ce qu'elle n'avait pas le temps de courir se cacher derrière ce chaudron fumant, là, à deux mètres de là ? Mais non. Déjà, Solas Florentin dans toute sa splendeur se retournait.

    Gwenn grimaça. Elle allait se faire atomiser sur place, c'était une certitude. Allons bon … quitte à mourir, autant le faire dignement ! Elle arrangea brièvement ses cheveux et plaqua sur ses lèvres son sourire le plus sincère, le plus charmeur et le plus désolé.

    Oui, oui. Tout cela à la fois. Parce qu'après tout, Solas Florentin était dingue d'elle – comme il était dingues de tous les Flamel. Et ça, Gwenn le savait parfaitement.

    Le professeur arriva, lui fonça dessus et déjà, les pauvres tympans de Gwenn crièrent au supplice. Oui, elle connaissait le ses des mots « permission d'aller au village » et oui, elle les appliquait un petit peu comme elle le sentait. C'est à dire tout le temps, surtout lorsqu'elle ne l'avait pas, cette fichue permission. Et lui remettre … QUOI ?! Ce qu'elle avait acheté ? Mais … elle n'avait rien acheté du tout !

    Du moins, pas dans ce magasin.

    Et voilà qu'il lui faisait le coup du grand dangers de se rendre seule à Castle Royal ! Vraiment, avait-elle l'air d'une gamine de quinze ans ?! Elle tiqua un instant … avant de se dire que même Lina, du haut de ses quinze ans, était capable de venir jusque là en marchant sur les mains et sans courir de grand danger. Pouvait-elle cependant se permettre de la faire remarquer à son professeur ?

    Gwenn prit une mine contrite avant de prendre la parole d'une voix pas si hésitante que ça.

    « Je suis désolée de vous le faire remarquer, professeur, mais dans « permission d'aller au village », il y a plusieurs mots ! Dont je connais parfaitement bien la signification, d'ailleurs, mais voyez-vous … C'est Alistair ! Alistair Harington qui a voulu me faire une mauvaise blague et qui m'a traîné dans le village ! Je ne sais pas ou il se cache mais … je suis sure qu'il n'est pas loin ! C'est un affreux petit chenapan ! Enfin j'avais des achats à faire ici, j'ai abandonné l'idée de lui courir après. Et je n'ai encore rien acheté, vous ne m'en avez pas laissé le temps ! »

    Petit sourire assuré. Alistair Jolan Harington allait la trucider sur place, mais elle réglerai ce petit détail avec lui plus tard. Très vite, à la hâte, Gwenn retourna se perdre dans ses explications foireuses, essayant de ne pas attirer tout le magasin dans le petit recoin où Solas Florentin l'avait entraîné.

    « Voyez-vous, je ne l'aurai sans doute pas suivit, mais j'avais impérativement besoin d'ingrédients pour le cours d'Alchimie … et Lina manque de quelques petites choses pour les Potions, elle avait tellement peur que vous soyez fâché à cause de ça ! C'est … » Vite, vite, l'inspiration divine ! « C'est mon rôle de grande sœur, vous comprenez ?! »

    Mais bien sur. Enfin bon … elle s'arrangerait avec Lina plus tard.

_________________
CRAZY STUPID LITTLE LOVE  
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▌Messages : 440

MessageSujet: Re: Epineuse rencontre. [3 septembre, 19h30] | Gwenn & Solas   Jeu 3 Déc - 12:32

Dominant la jeune femme de toute sa hauteur, Solas attendait ses explications avec curiosité, prenant toujours garde à ne pas lui renverser dessus un bocal rempli d’oeufs de serpencendre. Son cerveau tournait à pleins régimes, bouillonnant de questions. Que faisait-elle là ? Rejoignait-elle un petit ami secret ? Un petit ami dont il aurait ignoré l’existence, lui, son professeur préféré (non) et responsable de maison ? Ses lèvres formaient silencieusement quelque chose qui ressemblait à « Vas-y, dis tout à papa Solas ! »… Mais les paroles de l’élève ne firent qu’attiser sa curiosité.

« Vraiment ? Et comment ton camarade a-t-il pu te convaincre de venir jusqu’ici ? » Un sourire se glissa sur ses lèvres. « Il a dû être très persuasif, pour amener une jeune femme sage et raisonnable comme toi à braver le règlement intérieur… »

Malgré son air sérieux, le pétillement de ses yeux ne pouvait tromper personne : en dépit de toute l’affection qu’il éprouvait pour la jeune Flamel, il n’était pas totalement dupe de son mensonge. Ce qui ne l’empêcha pas de la croire lorsqu’elle affirma être venue ici AVEC Alistair… Et de retenir que le jeune homme avait eu, d’une manière ou d’une autre, un rôle à jouer dans cette violation flagrante du règlement intérieur. Bien bien bien, si Gwenn entraînait le jeune homme dans ses escapades interdites, il allait devoir renforcer sa surveillance !

La suite de son récit fut avalée par le professeur avec autant de facilité qu’une bonne pinte de Bièraubeurre.

« Ah, pauvre Lina ! » s’exclama-t-il, sincèrement navré pour la soeur de son interlocutrice. « Je comprends ton geste, mais elle aurait pu venir me voir au château et me faire part de son problème, je t’assure que je ne l’aurais pas mangée et je me serai chargé de lui racheter des ingrédients. Malheureusement, ton grand coeur ne suffira pas à convaincre Mme Moreau, et je vais devoir prendre quelques mesures à ton encontre. »

Ce qu’il fallait traduire par : soit je te mettrai une retenue qui consistera à venir boire un chocolat chaud avec moi en faisant semblant de travailler, soit je retirerai des points à la maison de l’Air, avant de te les rendre en double au prochain cours d’Alchimie parce que bon, voilà, il ne faut pas pousser mémé dans les orties.

« Mais tu as de la chance d’être tombée sur un spécialiste des Potions tel que moi ! On va acheter ensemble ce dont ta soeur a besoin. Tu as encore de la place dans ton sac ? Il a l’air drôlement lourd… »

Les yeux du professeur, braqués sur le sac de la demoiselle, étincelaient de curiosité. Que pouvait-elle donc bien dissimuler dans ses affaires ? Une cargaison de plumes en sucre ? Un bébé hippopotame ? S’il n’avait écouté que son instinct, il aurait déjà farfouillé gaiement au milieu de ses  effets personnels, mais il savait tout de même faire preuve de savoir-vivre. Parfois.
Lui-même sentaient des bras s’ankyloser sous le poids des ingrédients qu’il trimballait, et il demanda, sans se départir de son ton joyeux :

« Peut-être pourrait-on lancer un sortilège afin d’élargir son contenu, pour que je puisse y ranger momentanément mes propres achats ? Ce serait adorable de ta part. Et je verrai peut-être la punition qui t’attends à la baisse. »
Comment ça, il y avait du chantage dans l’air ?

_________________

Solas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▌Messages : 396

MessageSujet: Re: Epineuse rencontre. [3 septembre, 19h30] | Gwenn & Solas   Jeu 3 Déc - 14:28

    Gwenn n'était pas du genre à se laisser intimider facilement, heureusement. Elle n'était pas non plus une jeune femme exactement pudique. Heureusement. Aussi, se retrouver dans une situation de ce style n'était pas, en soi, un problème. Bon. Il fallait aussi bien admettre que ce n'était pas la première fois qu'elle se retrouvait dans ce genre de cas. Et puis Solas Florentin l'adorait, alors … La rumeur qui parcourait l'école soufflait même qu'il aurait accepté de l'épouser ! Gwenn se doutait bien que c'était faux – elle l'espérait de tout son cœur, en tout cas, et avait accueilli la nouvelle avec une indifférence étudiée – certes, mais elle savait qu'il ne lui ferait rien de bien méchant.

    Bien, bien. Pas de raison de se faire trop de mouron, donc. Alors, pour répondre à son enseignant, elle s'engouffra dans de nouveaux mensonges.

    « Oh, je vais pas tout vous raconter. C'est long et … un petit peu compliqué. » Elle fronça les sourcils. « En fait, je crois qu'il ne m'aime pas vraiment. Alistair, je veux dire. C'est … c'est dommage. Je le trouve sympathique, moi. J'aimerai bien que … » Sa voix se voilà, elle se força à rougir et un sourire béat n'eut aucun mal à étirer ses lèvres. Elle s'amusait comme une petite folle. « Enfin bref. Je crois qu'il m'a bien eu, sur ce coup là. Il m'a fait croire que, peut être, nous deux … enfin. Il m'a menti. J'imagine qu'il ne me veut que du mal, en fait. Et qu'il doit bien rire du fait que vous m'avez prise la main dans le sac ! Ce … ce n'est pas très gentlemen de sa part, n'est-ce pas ? »

    Elle allait devoir jouer les amoureuses éplorées encore un petit peu devant Solas Florentin. Bah ! Si cela pouvait la sortir de ce mauvais pas, ce n'était pas un problème. Et puis cela lui permettrait de jouer au chat et à la souris avec Alistair … Occupation des plus intéressantes, il fallait bien l'admettre.

    Le jeune homme était particulièrement craquant, lorsqu'il rougissait.

    Elle se força à secouer la tête lorsque son instit lui parla de Lina. Oui, oui, elle suivait la conversation. Bien sur ! Après tout, c'était elle qui racontait bobard sur bobard à son professeur !

    « Oh, je sais bien ! Mais Lina est … timide. Je sais, on ne dirai pas. Elle cache bien son jeu ! Mais bref, j'ai cru qu'elle allait se mettre à pleurer devant moi ! J'pouvais pas la laisser comme ça, la pauvre petite ! On … on pourra peut être dire à Madame Moreau que je suis venue ici avec vous ? Pour vous poser des questions sur l'Alchimie en même temps ! Parce qu'en fait, je crois que j'ai pas tout compris … Je … j'ai lu pas mal de chose sur l'Alchimie cet été » Comprendre que Gwenn avait longuement écouté son père parler de l'Alchimie et de la façon dont il travaillait dessus au ministère « et je suis pas sure d'avoir tout comprit ! » Elle fronça les sourcils, manière de faire comprendre au professeur Florentin qu'elle s'inquiétait à ce sujet. « Du coup il faudra vraiment que je vous pose des questions ! Plein ! Il s'agirait de ne pas être perdue si jamais je … enfin … si je voudrai travailler avec papa. Au ministère. » Il était de notoriété publique que Gilles Flamel supervisait, depuis le ministère, les recherches Françaises en Alchimie. Et que Solas Florentin voulait que Gwenn prenne la relève, un jour. « Et je vais vous faire de la place dans mon sac, bien sur ! Je … Attendez, faut juste que je le range un peu. J'ai tout un bazar dedans. Des trucs de filles. » Elle se hâta d'enrouler discrètement ses achats pour le moins délicats dans l'écharpe de secours qu'elle gardait précieusement dans son sac et posa sur Solas Florentin un regard légèrement gêné. « Vous pouvez pas comprendre. »

    Bien. Était-il suffisamment embobiné ou fallait-elle qu'elle continue sur sa lancée ? En attendant d'en savoir plus, la jeune femme dégaina sa baguette magique, la pointa sur son sac et …

    « Amplificatum ! »

    Le sac grossit un petit peu, légèrement … mais vraiment pas beaucoup. Hum. Gwenn s'éclairçit légèrement la gorge. Cela était quelque peu embarrassant : elle était censée maîtriser ce sortilège depuis pas mal de temps !

    « C'est, euh … le stress. J'espère que vous avez pa s trop de choses à acheter ! »

    Sans compter qu'elle avait besoin de prendre des trucs au pif mais pas trop pour la frangine. Putain de merde …


Amplificatum a écrit:

Passable Le sac à dos de Gwenn grossit ... un tout petit peu. Damned.


Dernière édition par Gwenn A. Flamel le Jeu 3 Déc - 14:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▌Messages : 272

MessageSujet: Re: Epineuse rencontre. [3 septembre, 19h30] | Gwenn & Solas   Jeu 3 Déc - 14:28

Le membre 'Gwenn A. Flamel' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé Intermédiaire' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://port-brume.harrypotterrpg.fr
avatar


▌Messages : 440

MessageSujet: Re: Epineuse rencontre. [3 septembre, 19h30] | Gwenn & Solas   Dim 21 Fév - 22:52

Les yeux de Solas se mirent à étinceler comme des guirlandes de Noël.

Gwenn, sa petite Gwenn, était amoureuse ! Il n’y avait aucun doute à avoir là-dessus : sa façon de parler de son camarade, son sourire qui se faisait rêveur, le rouge qui colorait délicatement ses joues… Solas dut se retenir pour ne pas l’empoigner par les épaules, la secouer et la bombarder de questions. Depuis combien de temps est-ce que tu ressens ça ? C’est sérieux ? C’est réciproque ? Qu’en pense-t-il, lui ? Oooh, mon petit oiseau qui vole de ses propres ailes ! Si j’avais su que je vivrais assez vieux pour voir ça ! Bon okay, Plume avait peut-être raison lorsqu’elle racontait à ses camarades que son directeur de maison était complètement fêlé de la citrouille et un peu trop attaché à ses élèves (surtout si le nom de famille commençait par Fla et finissait par Mel). Mais qu’y pouvait-il, si voir ses petits poussins violets céder aux affres de l’amour le rendait particulièrement heureux ?

Son enthousiasme ne fit qu’accroître lorsqu’elle lui parla de sa prétendue envie de travailler au Ministère avec son père. Il hocha vigoureusement la tête, lui signifiant ainsi qu’il acceptait à peu près tout ce qu’elle lui disait, et déversa gaiement ses achats dans le sac de la jeune fille -non sans glisser un regard curieux sur les achats de celle-ci, qu’elle s’était empressée de dissimuler dans une écharpe.

« Des trucs de fille, hein », répéta-t-il avec curiosité. Il ne savait pas exactement ce qu’elle voulait dire par là, mais il savait que cette expression signifiait « ne me pose pas plus de questions, où nous nous retrouverons dans une situation très embarrassante, que ni toi ni moi ne souhaitons expérimenter ». Du moins, c’était ce que sa nièce affirmait, lorsqu’elle lui réclamait de l’argent « pour des trucs de filles » et qu’il se montrait un peu trop curieux.

« Ahem » se reprit-il en bombant le torse, pour avoir l’air un peu plus sérieux. « Ne t’inquiète pas pour ton sortilège, un petit raté de temps à autre, ça arrive à tout le monde. Viens, allons payer tout ça. »

Il la prit par l’épaule afin de l’entraîner vers la caisse. Ses yeux continuaient de briller de mille feux, et il ne détacha pas un seul instant ses pupilles de la jeune fille. N’importe quel témoin de la scène aurait pu le prendre pour un grand frère un peu trop collant, et plusieurs personnes eurent un léger sourire attendri en les voyant passer, persuadés d’assister à une quelconque réunion de famille.

« Mais dis-moi, est-ce que ton camarade est au courant de… comment dire… l’affection amicale que tu lui portes ? Enfin, ce ne sont pas mes affaires, hein… » lança-t-il d’un air faussement détaché, qui signifiait clairement le contraire. « Tu sais, si tu as besoin de conseils, tu peux toujours… » Il allait ajouter « me demander », mais il se retint de justesse, se faisant la réflexion qu’il n’était pas le mieux placé pour aider une jeune sorcière de 21 ans à prendre en main sa vie sentimentale. Surtout quand lui-même n’avait pas eu de relation stable depuis plus de 10 ans. « Tu peux toujours te tourner vers une sorcière d’âge mûr, comme Miss Green » acheva-t-il donc avec légèreté. « Enfin, si tu retrouver seule avec trois chats à 30 ans te sembles être une perspective alléchante et… oh, pardon ! » Il venait de renverser à moitié le sac en le déposant sur le comptoir.

Solas, la délicatesse et la subtilité réunies en un seul homme.

_________________

Solas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Epineuse rencontre. [3 septembre, 19h30] | Gwenn & Solas   

Revenir en haut Aller en bas
 

Epineuse rencontre. [3 septembre, 19h30] | Gwenn & Solas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'Ile de Batz :: Castel Royal :: Boutiques-
Sauter vers: