AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Une potion pleine de complications [Sarah et Solas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


▌Messages : 79

MessageSujet: Une potion pleine de complications [Sarah et Solas]   Mar 22 Déc - 23:06

Lundi 1er octobre

Ce n’était pas que Sarah n’aimait pas les potions, c’était que les potions ne l’aimait pas. En faisait tous les efforts possible pour réussir les potions demandées par le professeur Florentin, en suivant scrupuleusement les instructions à la lettre et en ne quittant pas le chaudron des yeux, mais il y avait toujours un raté. Aujourd’hui par exemple, sa potion de confusion  avait été une catastrophe : au lieu d’un beau jaune citron comme devait être la potion, la sienne était d’une couleur orange clair. Elle ne comprenait pas : elle avait fait exactement tout ce qui avait été dit : un tour dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, puis deux dans l’autre sens, baissé la température du chaudron…
Soit elle était véritablement nulle, ce qu’elle ne pouvait tolérer, soit elle était maudite et dans ce cas il n’y avait plus rien à faire.
Elle avait aussi passé des heures et des heures dans la bibliothèque pour essayer de s’améliorer mais c’était là son point faible et le problème : Sarah était beaucoup plus douée pour la théorie que pour la pratique : elle pouvait apprendre les recettes par cœur que ça ne changerait rien au fait que la potion puisse être ratée.  Et si on voulait s’améliorer en potion il fallait pratiquer ce qui était plus dur parce qu’on ne pouvait pas faire de potions en dehors des cours, c’était trop dangereux. Installé à une table de la bibliothèque, Sarah lisait un manuel de potions sans arriver à se concentrer. A côté d’elle un élève de la maison de feu remplissait un parchemin d’un devoir quelconque, une autre élève de sa maison mais en deuxième année finissait de remplir une carte du ciel. A la table voisine un groupe d’élève de la maison de l’eau discutaient à propos des moyens de transport moldus, sans que Sarah ne puisse savoir s’ils travaillaient pour un devoir ou par pur curiosité. En tout cas ils étaient tous de sang-pur parce qu’ils se trompaient sans cesse sur les noms : un véloptère au lieu d’un hélicoptère et le métro s’était changé en un moyen de transport très astucieux et moderne. Sarah ne pu s’empêcher de ricaner, le plus discrètement possible cela dit : s’ils savaient ! Elle avait déjà pris le métro parisien quelques fois, lorsque sa mère l’entraînait dans une tournée des musées de la capitale et elle s’était juré de ne plus jamais retourner là-dedans.  
Au bout d’un moment, sans doute trop peu concentrée, elle décida de retourner dans sa salle commune, toujours en grommelant au sujet de sa potion, ce qui lui avait valu un regard de travers de la part de l’élève de la maison du feu. N’y prêtant attention elle sortit de son endroit favori pour remonter dans la tour mais avant elle se dirigea vers le comptoir pour emprunter le manuel de potion qu'elle était en train de lire, ainsi que d'autres livres divers, dont un sur la magie dans l'antiquité grecque. Après être partie, elle pris la direction de sa salle commune, située tout en haut de la tour, ce qui était parfois loin d'être pratique lorsqu'on se rendait compte arrivé en bas qu'on avait oublié quelque chose. À mis chemin elle s’arrêta, pensive. Heureusement que personne n’était là, sinon on lui serait rentré dedans. Le motif qui la poussait à rester plantée comme une asperge au milieu du couloir ? Très simple : et si elle demandait au professeur Florentin de l’aider ? Elle n’avait jamais vraiment osé avant, mais sa dernière potion et le fait qu’elle soit en dernière année de premier cycle la poussait sérieusement à demander de l’aide et par quelqu’un de compétent, pas à un élève, qui même en ayant les meilleures notes pouvait la conduire en erreur. Et puis son responsable de maison était quelqu’un de très gentil et compréhensif, elle était sûre qu’il accepterait de l’aider, au moins pour cette potion.
Reprenant sa marche, Sarah se rendit au sous-sol où elle espérait retrouver son professeur : elle avait eu cours avec lui il n’y avait même pas une heure et le temps était trop pluvieux aujourd’hui pour sortir, sauf si on aimait que de l’eau froide s’infiltre dans ses vêtements ou qu’on était très amoureux au point de chanter sous la pluie tout seul avec juste un ciré et un parapluie. Sarah se rendit donc vers la salle de réception, vide mais toujours aussi illuminée, offrant un très bon contraste avec le temps gris et pluvieux de dehors, passa devant et se posta devant la porte de la salle des professeurs. Elle était ouverte, ce qui était bon signe, si elle ne trouvait pas le professeur Florentin elle pouvait toujours demander où il se trouvait et elle toqua puis se posta dans l’embrasure de la porte, n’étant pas très sûre de pouvoir rentrer comme ça. Un professeur, un de deuxième cycle puisqu’elle ne le connaissait pas, vint à sa rencontre et lui demanda ce qu’elle voulait.

« Bonjour. Je suis à la recherche du professeur Florentin, j’aimerais lui parler s’il vous plait.
- Et vous êtes ?
- Je suis Mlle Lescaut en quatrième année de premier cycle.
- Très bien, je vais le prévenir, ne bougez pas. »


Elle attendit donc patiemment, son sac à dos sur l’épaule qui commençait à lui peser, avec tous ces bouquins elle allait finir avec le dos tordu, triturant sa tresse sans y faire vraiment attention et espérant que sa requête aller être acceptée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▌Messages : 440

MessageSujet: Re: Une potion pleine de complications [Sarah et Solas]   Sam 16 Jan - 15:53

Solas écoutait pensivement la pluie qui crépitait au-dehors, bombardant les vitres de perles d’eau humides et scintillantes. Le cours des élèves de 1er cycle s’était achevé depuis près d’une heure et il rangeait tranquillement la salle, nettoyant les restes d’ingrédients non-identifiés incrustés sur les paillasses et vidant les restes de potions en effectuant de grands arabesques avec sa baguette magique. Il était plutôt satisfait de sa matinée ; le niveau des élèves était déjà moins catastrophique qu’à la rentrée, et personne n’avait fait exploser sa mixture sur son voisin.

Lors de ses cours, il avait toujours peur qu’un élève se blesse, ou se débrouille pour s’envoyer une giclée de potions dans l’oeil et finisse à l’infirmerie, à devoir être gavé d’eau de la Fontaine magique pour voir son état s’améliorer. Lorsque cela arrivait, Solas campait à peu près 25h/24 auprès du lit de l’élève alité et le forçait à vider l’intégralité d’une boîte de patacitrouille rapportée par ses soins, rongé par les remords et l’inquiétude, et finissait invariablement par être chassé de là par l’infirmier. Il saturait l’air de microbes à force de respirer, paraitrait-il.

Mais là, tout allait pour le mieux. Bon, certains élèves avaient encore des efforts à faire, mais il était persuadé qu’ils finiraient pas progresser. Peut-être que si Irwin prenait davantage confiance en lui, que Caroline cessait de remettre en question chacune de ses paroles, que Plume arrêtait d’être aussi nerveuse et que Sarah sortait un peu la tête de ses livres pour se concentrer sur la pratique, ils pourraient réussir à faire tous ensemble une potion du tonnerre, qui sait ? Et ils réaliseraient qu’il n’y avait rien de plus beau que les potions, ils rejoindraient le centre de recherche en Alchimie, ils travailleraient avec lui et…

« Solas ? »

Le professeur leva la tête de la paillasse qu’il nettoyait et rencontra le regard d’un de ses collègues.

« Une jeune fille de ta maison veut te parler. Elle t’attend en salle des professeurs. »
« Ah ? »

Intrigué, le professeur emboîta le pas de son collègue hors de la pièce et se rendit à grands pas vers la salle des professeurs. Ses pensées se mirent à bouillonner dans son esprit, et il sentit l’inquiétude grandir lentement mais sûrement dans sa poitrine. Une jeune fille ? Qui ça ? Gwenn avait encore fait des siennes ? Plume avait finalement réussi à se noyer sous sa douche ? Quelqu’un s’était étouffé en avalant trop vite son bol de céréales ?
Son imagination s’emballait, et les situations qu’il imaginait devenaient de pire en pire, l’emplissant tout entier d’un mauvais pressentiment. Il entendait toujours la pluie tambouriner hors du château, transformant le parc et les plages en longues jetées de boue glacée, et il espéra vivement que personne n’avait tenté de piquer une tête dans les eaux sauvages qui fouettaient le flanc de l’île.

Ce fut donc l’esprit plein de scénarios catastrophes que Solas poussa la porte de la salle des professeurs et s’empressa d’examiner son interlocutrice, les yeux inquiets.
Il n’y avait que Sarah Lescaut ; il en conclut rapidement qu’elle était la fameuse demoiselle qui avait demandé à lui parler. Le professeur se jeta à moitié sur elle et la prit par les épaules, l’enveloppant d’un regard chargé d’anxiété, examinant chaque centimètre carré de sa physionomie sans la moindre gêne.

« Tu veux me parler ? Quelque chose ne va pas ? Tu as mal quelque part ? Tu as glissé dehors ? »

Elle n’avait pas l’air blessée, ni cet air de sortir d’une essoreuse à salade qu’arboraient ceux qui avaient tenté de se promener hors du château et de braver le déluge. Elle avait l’air intact. Ses cheveux étaient tressés, son sac posé sur son épaule ; elle était dans le même état que lorsqu’elle avait quitté son cours. C’était déjà ça.
Le professeur examina les pupilles de l’élève de sa maison, cherchant à y discerner le moindre indice d’une quelconque maladie, tristesse, ou n’importe quoi.

« Quelqu’un t’a mal parlé ? Un jeune homme t’a brisé le coeur ? Tu peux tout me dire, tu sais. »

Je suis ton père. Bon okay, il n’était que son directeur de maison, mais… c’était un peu la même chose, non ? Non ? Même pas un tout petit peu ?

_________________

Solas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▌Messages : 79

MessageSujet: Une potion pleine de complications   Mar 19 Jan - 15:11

Sarah attendait patiemment qu'on vienne la chercher. La patience n'était ni une qualité ni un défaut chez elle. En fait ça dépendait du contexte. Dans ce cas là il valait mieux être patiente, même si elle se doutait que quand il s'agissait des élèves de sa maison, le professeur Florentin pouvait être plus rapide que Quicksilver des X-Men. En fait il pouvait se montrer plus efficace que n'importe quel héros de comics. Écoutant le bruit de la pluie sur les carreaux. Par la barbe de Merlin on était qu'au début du mois d'octobre et il pleuvait déjà des cordes. Vivement l'hiver et la neige même si Sarah adorait l'automne et ses couleurs : rouge, marron, jaune, orange. C'était seulement la pluie qu'elle n'aimait pas, surtout quand elle s'infiltrait dans ses vêtement et particulièrement ses chaussettes. Enfin après ça signifiait pour elle douche chaude, puis tenue confortable, thé, chocolat et livre au coin de la cheminée. Elle eu à peine le temps d'ouvrir la bouche pour saluer poliment son professeur que ce dernier se jeta sur elle pour la prendre par les épaules, l'examinant sous toutes les coutures. Elle ne pu s'empêcher de grimacer légèrement. Son sac était lourd sur son dos et maintenant il glissait lentement, menaçant de tomber de ses épaules. D'un côté son professeur la retenait donc elle ne pouvait pas tomber mais son dos lui faisait mal. Pourquoi avait-elle emprunté un livre qui faisait l 'épaisseur et le poids d'un parpaing ?

« Tu veux me parler ? Quelque chose ne va pas ? Tu as mal quelque part ? Tu as glissé dehors ? »

« Quelqu’un t’a mal parlé ? Un jeune homme t’a brisé le cœur ? Tu peux tout me dire, tu sais. »

Merlin, elle avait oublié que parfois le responsable de sa maison pouvait être très mélodramatique et   exagérer son inquiétude. Elle aurait peut-être du préciser qu'elle avait une question à poser qui concernait le cours. Enfin bon au moins elle était sûre qu'elle serait toujours écoutée ici , même si elle doutait fort qu'elle irait un jour raconter ses peines de cœur à son professeur : elle avait ses amies et sa famille pour ça. C'était même un peu gênant, songeât-elle tandis que le professeur Florentin la bombardait de questions, d'aborder un sujet comme ça auprès d'un professeur. Enfin bref elle n'était pas venue pour prendre le thé et discuter de la pluie et du beau temps (enfin surtout de la pluie pour aujourd'hui) mais pour discuter potions et lui demander de l'aide.
Elle attendit donc patiemment qu'il finisse son interrogatoire et s'empressa de le rassurer, histoire qu'il n'aille pas contacter les services spéciaux ou l'emmener de force à l'infirmerie.

« Euh non… tout vas bien je vous assure ! Non je voulais simplement vous demander, par rapport au cours de ce matin… j'ai encore raté ma potion et je voulais vous demander de l'aide pour m'améliorer. »

Il ne l'avait toujours pas lâchée et son sac était maintenant  descendu jusqu'aux coudes de Sarah qui les essayait de le redresser le plus discrètement possible mais en vain. Un de ces jours il allait falloir  qu'elle apprenne ce sort d’extension, au moins elle pourrait y ranger tous ces livres sans menacer la santé de sa colonne vertébrale.

« Je sais que je suis nulle en potion mais je fais ce que je peux et je ne veux pas rater mon année. Vous acceptez de m'aider? »

Quelle question ! Comme si un professeur allait refuser à un élève de s'améliorer ! Mais demander poliment c'était toujours plus sûr et puis parfois les professeurs étaient tellement occupés qu'il leur était difficile de caser un ou deux cours particuliers pour un élèves.
Elle fixa son professeur, le suppliant mentalement. Bon elle en faisait un peu trop elle aussi, mais si elle ne passait pas en second cycle elle mettait de côté ses chances de pouvoir accéder aux études spécialisées dans l'enseignement magique et elle voulait absolument partir dans cette branche et enseigner l'histoire.  Ce n'était pas non plus un drame mais dans son esprit c'était compromettre son rêve et elle ne se voyait pas du tout recommencer une année juste parce qu'elle avait fait exploser son chaudron alors qu'elle récoltait des bonnes notes dans la plupart des matières. Et puis ce n'était pas comme si elle détestait les potions, c'était juste que les potions la détestait. C'était pas pareil.  

_________________

Who run the world ? Girls ♦️ L'histoire est la mémoire du monde. De Lacordaire (c) P!A
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une potion pleine de complications [Sarah et Solas]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une potion pleine de complications [Sarah et Solas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'Ile de Batz :: Académie de Beauxbâtons :: Rez-de-Chaussée :: Salle des Professeurs-
Sauter vers: