AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 La goûte de pluie tente de s'approcher de la rivière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


▌Messages : 48

MessageSujet: La goûte de pluie tente de s'approcher de la rivière   Jeu 7 Jan - 16:42

Lucas garda une bonne impression, sur cet environnement. Il fallait dire qu'avoir une personne qu'il pouvait compter réchauffait son cœur. Il porta sa main droite sur ce dernier, il ne le sentit pas, mais il pu l'entendre. Comme si les battements à l'intérieur se servait de l'écho. C'était sûrement le cas. Il sourit en pensant à ça. Il respira à fond. La maison de l'eau, il avait bien fait d'être mis ici. Il se sentait comme un poisson, nageant dans une semi-trouble. À la fois effrayant et rassurant. Passant une main dans sa chevelure, il avança vers ce qui semblait un autre chemin, tout aussi escarpé que le précédent, mais il y avait le soleil, ce magnifique soleil qui ne voulait pas se tarir, lui aussi. Il prit bien soin de vérifier une dernière fois qu'il n'avait rien oublié. Il soupira de soulagement, une fois bien assuré de cela. La journée serait longue. Quelle serait celle qui serait courte à ses yeux. Peut-être un jour avec un ami, à rire. Peu de chances que ça arrives dans peu de temps. Il rit amèrement à cette simple pensée. Il serra son poing.

C'était la fin de l'après-midi quand il rentra au dortoirs. Il posa un regard sur les plus âgés. Il se demanda, si lui aussi pourrait inspirer du respect. Être entouré. Bon, il garderait toujours son ami et il ne pourrait s'empêcher de préférer la discrétion,. C'est en quelques secondes que le jeune homme abandonna toute chance d'être populaire. Il eut un rire amer en y repensant. La solitude n'était pas totalement effacée de son esprit, tenace, elle s'accrochait, tel une chauve sourit au plafond d'une grotte. Il rit doucement en s'imaginant en cet animal. Il put s'empêcher de vouloir le dessiner. Il posa son sac sur le sol avec une infinie délicatesse. Il sortit son carnet à dessin, certains faisaient des mouvements, pour son plus grand plaisir. Il progressait. Il se mit à dessiner, il commença à poser les base, crayon glissant avec douceur, marquant à peine la page vierge. Il fit un groupe de boules dans un con, ces boules qui représenterai sûrement un groupe. Puis une boule solitaire volant au-dessus, toujours doucement, il commença à détailler la boule solitaire, elle devint doucement une chauve-sourit. Il marmonna la formule qui permettait de faire bouger le tout. Les boules rebondissaient, il roula des yeux et le regarda un instant. Elle prirent leur place. Il était content qu'elle obéisse, il se vit assez mal d'expliquer au plus grand ce qu'il faisait. Pourtant, il savait qu'il la donnerai au plus impressionnant, discrètement.

C'est après deux heures qu'il fut satisfait de son dessin, il s'approcha du groupe, de la discrétion dont il pouvait faire preuve. Bien entendu, sans vraiment le vouloir, il avait signé son dessin. Il le glissa dans la poche et parti à toute vitesse, non pas sans avoir à se prendre les pieds dans le tapis ou dans un meuble. Rien à faire, c'était pratique d'avoir des pouvoirs. Lucas osait des choses, sa réussite avec Irwin lui donnait des ailes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▌Messages : 113

MessageSujet: Re: La goûte de pluie tente de s'approcher de la rivière   Ven 8 Jan - 10:25

C’était une soirée comme les autres dans la salle commune de la maison de l’eau.  Florian était en compagnie d’autres élèves de second cycle regroupés autour d’une grande table. Vu de loin le petit groupe avait l’air de s’amuser, ou en tous cas était bruyant et animé. Mais en réalité, les élèves les plus âgés étaient en train de travailler sur un devoir pour le cours de charmes et envoutements. L’enseignant leur avait demandé une dissertation de trois rouleaux de parchemins sur les origines du sort de brume anti-gravité, un sort de niveau avancé qu’ils allaient bientôt étudier. C’était un travail long et ardu qui avait donc poussé les élèves de l’eau à se réunir pour y parvenir. Cela faisait déjà deux jours que le groupe planchait sur ce devoir nécessitant à la fois d’expliquer la notion de gravité et les concepts magiques permettant de l’inverser.
Pour la seconde partie, le travail avait été « vite fait ». La bibliothèque regorgeait d’ouvrages traitant des concepts magiques  que les élèves du groupe s’étaient partagés pour trouver les réponses le plus rapidement possible. Evidemment Florian s’était jeté sur le livre le plus petit, un livret plus qu’un livre d’ailleurs : il faisait moins de 50 pages. Et il ne s’était contenté que de le feuilleter sans le lire vraiment, attendant que les autres partagent leurs trouvailles. Au final pour lui, ce devoir ardu avait consisté à ne rien faire autour d’une table pendant plusieurs heures, répondant de temps à autre à une proposition pour faire oublier son utilité nulle, et à noter les réponses données par ses camarades, sélectionnant les meilleures.
La notion de gravité quant à elle n’avait été que survolée dans les devoirs des seconds cycles qui avaient bien du mal à en comprendre le principe. La plupart d’entre eux venaient de familles sorcières et ce n’étaient pas les cours de physique suivis au collège huit ans plus tôt par les nés-moldus qui les aidaient beaucoup à comprendre ce phénomène. Et comme c’était l’heure du repas, aucun d’entre eux n’avait vraiment envie de s’étendre plus longtemps sur le sujet, ce qu’ils avaient trouvé jusque-là suffirait. Le côté fainéant de Florian était bien d’accord avec cette idée mais sa volonté d’être meilleur que les autres était au moins toute aussi forte… Et il avait une idée pour rendre un travail plus abouti que celui de ses camarades sans avoir trop à se fatiguer.
Une idée qui était petite et rousse : Caroline Barthélémy. Une  première année de la maison de la terre qui avait fait un scandale pendant le diner des korrigans mais qui surtout semblait avoir une passion pour les sciences moldues. Il l’avait un jour entendue pester après le sortilège Windgardium Leviosa, prétendant qu’il était impossible de vaincre la gravité comme cela. C’était une information totalement inintéressante le jour où il l’avait entendue mais qui prenait tout son sens avec ce devoir. Cette gamine pourrait peut-être bien lui être utile, il faudrait qu’il lui rende une petite visite… Mais plus tard, là c’était l’heure de manger !

Une fois ses affaires rangées dans son dortoir, Florian attrapa sa cape qu’il avait laissée sur le dos de sa chaise et l’enfila pour descendre dans la grande salle (il commençait à faire froid dans les couloirs le soir en ce début octobre !).  Il attrapa également une plume et un parchemin se disant que ça pourrait lui être utile s’il croisait Caroline. En voulant glisser ces affaires dans sa poche, le jeune homme sentit que celle-ci n’était pas vide. Il y avait un papier à l’intérieur alors qu’il était sûr de ne jamais rien y avoir mis.
Le papier c’était un dessin… Un dessin sorcier qui bougeait, un peu étrange. Il représentait une chauve-souris solitaire qui volait au-dessus d’un groupe. Florian ne comprenait pas vraiment ce dessin. Et surtout il ne comprenait pas du tout comme il était arrivé jusque dans sa poche. Est-ce que quelqu’un s’était trompé de cape ? Est-ce qu’il avait un ou une admiratrice secret(e) qui lui faisait des cadeaux ? Pour le moment il n’avait pas de réponse… Et il n’aimait pas, mais alors pas du tout ne pas être celui qui mène la danse !
Après cet instant de réflexion, le septième année vit qu’il y avait des mots griffonnés au bas de la page, un nom, celui de Lucas Flamel. Il n’avait pas encore tout à fait une réponse sur l’origine de ce dessin, mais visiblement il avait trouvé l’identité du dessinateur. Restait à comprendre pourquoi ce dessin était dans sa cape. Il verrait cela après le repas.

Florian n’avait pas top été dans son assiette le soir-là. Malgré ce qu’il voulait se faire croire à lui-même, il était plus perturbé qu’il en avait l’air par ce dessin. Il n’avait jamais adressé la parole à ce Lucas, pourquoi lui offrirait-il un dessin ? Il était déterminé à le savoir alors dès la fin de son repas léger, il fila dans sa salle commune. Il avait bien regardé, le gamin n’était pas dans la grande salle, il avait donc de très grand chance de le trouver quelque part autour des aquariums de la salle commune de l’eau.
Quand il arriva dans les sous-sols, ceux-ci étaient quasiment vides, la plupart des élèves étant en train de manger. Il ne mit donc pas très longtemps à trouver celui qu’il cherchait. Lucas était assis seul dans l’un des canapés de la salle. Florian réfléchit un instant, se demanda si c’était une bonne idée d’aller le voir, puis se dit qu’il ne craignait rien d’un petit première année comme ça. Au pire, il le stupefixerait ! Il s’approcha donc du plus jeune et l’interpela.

- Eh Salut ! C’est bien toi Lucas Flamel, non ?

Ca y était, les dés étaient lancés. Il savait que c’était Lucas, il en était sûr même, mais il ne savait pas trop comment débuter la conversation autrement. Aborder directement le dessin n’était sûrement pas une bonne idée. Alors en attendant la réponse de Lucas pour lui demander ce qu’il lui voulait, Florian s’affala de tout son poids sur le fauteuil en face de lui. Secrètement il était bien content que la salle commune soit vide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▌Messages : 48

MessageSujet: Re: La goûte de pluie tente de s'approcher de la rivière   Ven 8 Jan - 11:51

Lucas ne s'attendait à rien, absolument à rien. Le jeune sorcier avait fait ce dessin selon son inspiration du moment. Il aurait pu écrire un texte sur la popularité, mais il avait préféré laisser le dessin être flou pour lui. Juste une chauve-souris qui survolait une masse presque informe. Sans rien de plus ou de moins que les standards que la société moldue imposait. Pour le jeune homme, c'était devenu comme un automatisme. Cette journée-là, il ne stressait pas, c'était qu'un dessin, innocent. Il l'avait donné, car dans un moment de pur courage, il avait tenté quelque chose avec ses maigres ressources. Il se gratta le cou, ce soir-là après une journée, il se sentait plus à écrire, alors, il fit ses devoirs, avec une prose, presque trop pour des devoirs à rendre à ses enseignants. Il savait qu'il avait l'habitude de sa façon d'écrire. Être seul, sans Irwin, était normal, un ami devait avoir besoin de ces moments, pour se recentrer sur lui-même. Il mordillait le sommet de sa plume, réfléchissant comment il était arrivé à faire un alexandrin. En pleine rédaction de ses nombreux devoirs, il entendait une voix, il la connaissait, il l'avait déjà entendue. Il relevait la tête, sa plume toujours ses lèvres. Il lâcha cette dernière quand il le vit. Depuis quand le gars populaire s'intéressait à lui. Il sursauta, bien évidemment. Pas habitué qu'on vienne à lui. Il trembla un peu quand il lui demanda si c'était bien lui, Lucas Flamel, mince, il avait signé, l'imbécile.

« Oui, c'est moi, que puis-je pour toi ? »

Bien entendu, il avait dit ça d'une traite, il le vit s'affaler sur le canapé, alors que lui se tenait bien dans le petit canapé. Il roula le parchemin sur lequel il écrivait. Il regardait nerveusement le gars. Il n'avait rien à se reprocher, sauf le dessin. Une œuvre purement sorcière. Ça amusait beaucoup Lucas de voir certaines choses bouger, il voulait tester encore de faire bouger ses sculptures, sans succès. Il ne devait pas avoir le bon truc. Pour lui, la magie c'était nouveau, mais incroyable. Il comprenait bien mieux ce qu'il s'était passé. Il joua un peu avec la plume, la faisant tourner entre ses doigts. Que lui dire après. Il avait beau se retourner la tête, rien ne vint. C'est là qu'il vit que la salle était vide. Il écarquilla les yeux, surprit d'avoir durer si longtemps pour rédiger ses devoirs en prose.

Florian impressionnait le jeune homme. Il avait dit ce qui semblait évident, peut-être trop vite. Il respira doucement, ce n'était pas le moment pour être nerveux. Lucas assumerait son dessin, c'était sa faute s'il avait signé, par habitude, l’enseignant de cette matière insistait sur ce genre de choses, ce qui le surpris, c'est que sur la photo, ça fonctionnait aussi, bien que la potion pour faire bouger le tout était tout même complexe. Puis, il se rendit compte, qu'il avait zappé de lui dire les politesses d'usage.

« Euh, salut.. »

Sûrement trop tard, mais il l'avait dit, il avait été tellement surpris que ça lui lui avait sorti de la tête. Lucas espéra sa clémence.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▌Messages : 113

MessageSujet: Re: La goûte de pluie tente de s'approcher de la rivière   Ven 8 Jan - 14:52

Le sursaut que le première année fit quand Florian s’approcha de lui l’amusa. C’était tellement plaisant pour lui d’impressionner les autres de cette manière, il en jubilait intérieurement. En tout cas une chose était sûre, il n’aurait aucun mal à terroriser ce nouveau comme son copain Irwin s’il en avait envie. Il restait donc à déterminer s’il en avait envie…. La réponse était non. A moins qu’il y ait quelque chose d’intéressant à tirer d’eux, Florian préférait ignorer totalement les plus jeunes. Par exemple les arrivages fréquents de gâteaux venant des parents boulangers du petit Irwin Rossignol l’intéressaient beaucoup. Mais pour le moment, il n’en savait pas encore assez sur Lucas pour savoir ce qu’il en était de lui. Il allait devoir mener sa petite enquête et elle allait commencer maintenant !

C’est en tremblant que le petit avait répondu à Florian qu’il était bien Lucas Flamel. Il avait aussitôt enchainé en lui demandant ce qu’il pouvait faire pour lui. Il était magique ce gamin, Florian n’avait même pas eu besoin de l’approcher de manière menaçante pour qu’il se propose pour le servir. Peut-être qu’il pourrait lui demander de lui chercher un verre d’eau… Ou alors d’aller piquer le devoir d’elfique d’Alan Scott qui était toujours excellent dans cette matière pour lui… C’était une aubaine !
Pendant que Florian réfléchissait à toutes ces possibilités Lucas repris la parole pour dire « Euh, salut… ». Un peu trop tardivement pour que ce soit naturel. Non, il était évident que ce jeune homme n’avait pas l’habitude qu’on lui adresse la parole et qu’il n’était clairement pas à l’aise. Alors Florian oublia (momentanément) les manières dont il pourrait se servir de lui. Après tout, il n’était pas là pour ça. Il était là pour comprendre comment ce fichu dessin avait atterri dans sa poche. Alors même si les manières maladroites du jeune Flamel l’amusaient, il ne le laissa pas voir et se contenta de sourire gentiment. C’était fou ce qu’il était doué pour les têtes hypocrites ! Son plus grand talent !

Pour éviter qu’un silence gênant ne prenne place entre eux deux et que le plus petit se sauve ou ne fasse un malaise à cause de la tension, Florian reprit rapidement la parole.

- Alors comment dire… C’est un peu bizarre mais j’ai trouvé ça dans ma poche de cape…

Il ressorti alors le dessin et le tendit à Lucas. (Florian qui tend quelque chose à quelqu’un, c’est un acte tellement rare qu’il mérite d’être souligné !) Il resta silencieux juste le temps que le dessinateur puisse reconnaitre son œuvre et reprit la parole.

- Je ne sais pas trop comment il a atterri là mais vu qu’il y a ton nom dessus je me suis dit que t’en saurais peut-être plus que moi.

Lucas avait l’air très visiblement mal à l’aise. Florian se demandait même si des mots seraient capables de franchir sa bouche. Mais vu qu’il voulait absolument une réponse, il tenta une manœuvre de manipulation très courante et très pratique pour mettre l’autre en confiance.

- C’est plutôt sympa comme dessin d’ailleurs. La chauve-souris est très réussie. Mais je ne suis pas vraiment sûr de comprendre ce que représente le groupe en dessous… Il a une signification particulière ?

Complimenter ! Endormir l’attention ! Généralement ça fonctionne à tous les coups. Il ne restait plus qu’à attendre que le poisson morde à l’hameçon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▌Messages : 48

MessageSujet: Re: La goûte de pluie tente de s'approcher de la rivière   Ven 8 Jan - 16:07

Lucas était à milles lieux d'imaginer ce que manigançait cet homme. Il pu cependant dire que cette approche était tout, sauf innocente. Il y avait anguille sous roche, comme disait un proverbe. Pourtant, le jeune sorcier resta calme, paniqué, c'était tout sauf son genre. Bien entendu, il était intimidé par la présence écrasante de ce Florian. Il demanda l'espace d'une dizaine de seconde pourrait passer outre cette puissance qui émanait de lui, pas que magique. D'ailleurs que pourrait-il faire face à un aîné, pas grand chose, pourtant, le jeune homme étudiait d'arrache-pied. Il écouta ce que l'autre disait, il avait trouvé ça dans sa poche, il sorti le dessin, impossible de louper son dessin. Il se mordit les lèvres. Pris sur le fait. Il tenta, sans grand succès d'échapper au regard inquisiteur de ce personnage. Il fut cependant un peu soulagé quand il put comprendre que cet homme ignorait comment il avait échoué dans sa poche. Il poussa un léger soupir, qu'il masqua autant que possible. Il souleva un sourcil quand il le complimenta, c'était quelque chose de très basique, pas de couleur, un dessin noir et blanc. Il voulait savoir que représentait le dessin. Il sentit ses joues prendre une teinte de rouge.

« Hum... Une signification, sait pas, j'ai tendance parfois à laisser mon inspiration me porter... »

Lucas mit ses mains sur sa bouche, malgré toute la maturité dont il pouvait faire preuve pour son jeune âge, il lâché le morceau, comme un gosse trop fier. Il avait pas mordu, il avait fait pire en répondant de cette manière. Tout de même, il avait gardé le mystère de ce dessin.

« C'est au spectateur de se faire aussi son avis... Enfin, c'est que dit l'enseignant des arts magiques. »

Lucas décidément était un peu stupide, sur le moment. Il n’avait pas forcément tord quand il prononçait ces mots. Il posa un regard sur l'autre. C'est à ce moment qu'il voulu disparaître. Ou se transformer en petit animal pour se planquer dans un coin. Mais le jeune homme n'était pas le genre à reculer, malgré la peur qui l'obligeait à rester ici. Dans ce canapé, le feu crépitant doucement dans la cheminée. Son interprétation risquait de blesser. En plus, avec le temps, elle changeait de perception, les ailes bougeait, comme une vraie. Il pourrait faire une estampe ou une chose du genre. Un paysage, changeant quoi de plus fascinant. Dire que des moldus avait tenté de le faire. Il tenta de bouger. Mais seules ces mains bougèrent, serrant le parchemin, celui de son devoir, rien de bien passionnant en soi, si on passait à côté de sa prose.

« Je suppose que c'est mon avis que tu veux... Je pense que ça représente l'envol d'une personne face aux standards. »

Lucas se gratta le cou nerveusement, sentant ce dernier légèrement irrité après son geste. Il devrait faire avec. Il avait répondu comme il le pouvait, pas forcément dans l'ordre idéal pour avoir un temps de parole plus que respectable. C'était assez rare qu'il parle aux autres. Ces mots étaient souvent dit d'une voix timide, presque un murmure.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▌Messages : 113

MessageSujet: Re: La goûte de pluie tente de s'approcher de la rivière   Lun 25 Jan - 13:59

La stratégie de Florian avait fonctionnée. Il n’avait pas réussi à obtenir toutes les informations qu’il aurait voulues mais Lucas Flamel avait avoué être l’auteur du croquis. D’ailleurs au vu de la réaction qu’il avait eue juste après son aveu, il n’avait pas prévu de le dévoiler, ou en tout cas pas aussi rapidement. Mais qu’il l’ait voulu ou non, il l’avait fait et désormais Florian ne le lâcherait plus avant d’avoir reçu des réponses à ses questions. Et la première d’entre-elles, il l’avait déjà posée, il voulait connaitre la signification du dessin !
Lucas commença par dire que son inspiration l’avait porté. Mais ce n’était pas suffisant pour Florian qui utilisa alors une autre technique bien connue des personnes ayant l’habitude de mener des questionnements : le silence. L’ainé ne répondit pas à la déclaration de Lucas, attendant qu’il complète de lui-même sa réponse.
Voilà comment Florian eut droit aux conseils du professeur des arts magiques... C’était soi-disant au spectateur de se faire sa propre idée du dessin. Mais il s’en fichait de se faire son idée, ce qu’il voulait c’était l’interprétation de Lucas, la signification première du dessin. Alors à nouveau il utilisa le silence. Le malaise du plus jeune sembla encore grandir et c’était tant mieux. C’était le but de l’opération. S’il se sentait suffisamment mal à l’aise à cause du silence, il se remettrait à parler. Et cela fonctionna !

« Je suppose que c'est mon avis que tu veux... Je pense que ça représente l'envol d'une personne face aux standards. »

Il lui avait fallu un peu de temps mais Florian avait fini par obtenir ce qu’il voulait. Ainsi le gamin en face de lui avait une âme de rebelle face aux standards. Il ne se considérait pas comme les autres. En tout cas, c’était la manière dont Florian interprétait sa réponse. Une réponse qui lui plaisait bien mais qui ne parvenait pas à lui expliquer pourquoi et comment ce dessin avait atterri dans sa poche.
Il y avait bien une théorie… Mais il était inconcevable pour Florian d’y penser ! Cet éloignement par rapport aux standards pouvait être une représentation de ses manigances, de son comportement lui aussi déviant. Mais cela voudrait dire que Lucas, ou le commanditaire du dessin, avait découvert sa vraie nature. Or c’était une chose quasiment impossible, au moins dans l’esprit du très sûr de lui septième année. Mais pour être encore plus sûr, il y avait une solution relativement simple : il suffisait de faire avouer à Lucas la raison de la présence de ce dessin dans sa poche. Et pour cela, il fallait commencer par lui demander ce qu’il savait !

- Ah ok… C’est un peu abstrait comme signification mais je pense que je comprends ce que tu veux dire. Par contre il y a autre chose que je ne m’explique pas… C’est comment il s’est retrouvé dans ma poche. T’as une idée toi ?

Il y allait en douceur, sans le brusquer. C’était relativement rare que Florian soit aussi délicat.
Mais chassez le naturel, il revient au galop. Alors avant même que le première année n’ait le temps d’ouvrir la bouche, Florian reprit son interrogatoire pour préciser ce qu’il voulait entendre comme réponse.

- Enfin je veux dire, tu sais qui l’a mis dans ma poche ? C’est toi ? Et si c’est pas toi, pourquoi quelqu’un d’autre avait ton dessin ? Et surtout, qui l’avait ?! Et pourquoi on me l’a donné à moi ?!

Désormais il était sûr que Lucas ait compris sa demande ! Il ne lui restait plus qu’à attendre la réponse. Ou les réponses vu la foule de questions qu’il avait posées. Mais le temps passait et les autres élèves n’allaient pas tarder à revenir de la salle de réception alors s’il voulait éviter que tout le monde soit au courant de cette histoire de dessin, il ne devait plus trainer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▌Messages : 48

MessageSujet: Re: La goûte de pluie tente de s'approcher de la rivière   Mar 26 Jan - 12:06

Tout allait vite, trop vite au goût de Lucas. Il avait fait ce dessin sans penser aux conséquences. Il regrettait un peu s'être emporté ainsi. Mais il ne pouvait pas faire machine arrière. Ce qui était fait, ne pouvait effacé pour son simple plaisir. Il se mordit les lèvres. Très impressionné par le charisme que dégageait son aîné. Car il était cela aux yeux du jeune sorcier, une personne qui en savait bien plus sur lui. Le silence de l'autre pouvait le stresser, c'était pas trop perturbant pour le jeune homme, il avait fait tant face à ce mur dont les briques étaient invisible, mais portant solide, il pourrait en faire un dessin, tient. Avec un personnage qui ne lui ressemblerai pas, du moins, il espérait. Il lançait son interprétation, après un moment que le jeune homme pouvait considérer comme pesant. Il pourrait presque étouffer. Même 'il en avait l'habitude, il y a des choses qui semblaient lui peser sur ses frêles épaules. Le jeune Flamel était face à des ennuis plus gros que lui. Il respira à fond. Il n'essaya pas de le contre-dire, son interprétation était correcte, sans être totalement juste. Il l'impressionnait, avec lui, mentir serait se prendre un retour de bâton assez vilain. Accuser un autre, Lucas n'en avait pas la force, il ne voulait pas attirer des ennuis aux gens, il s'était à peine fait un ami. Alors, il n'allait pas se faire des ennemis, pour le moment, même si fatalement, il en aurait. Mais avant qu'il puisse dire quelque chose, il reprenait la parole. Le jeune sorcier se mordit les lèvres.

« Désolé, c'est moi qui l'ai mi, je ne pensais pas à mal. Je voulais juste te le donner parce que dans le groupe, tu dégages quelque chose, je ne sait pas ce que c'est, mais voilà. Pardon... »

Lucas disait ça, sur un ton timide, les mots étaient à peine prononcés, pas de bégaiement, mais pas mal de pauses, pour peser le pour et le contre de ces mots. Mais il n'allait pas retourner les autres vers lui. Avoir cet homme comme ennemi, c'est en avoir d'autres, dans la foulée. Bien qu'il n'en avait pas très envie, il s'y préparait. Pas que le jeune première année était un gros défaitiste, mais il avait tendance à voir le verre à moitié vide que l'inverse. Il ravala sa salive, un peu nerveux. Il savait qu'il devait s'expliquer sur son dessin, sa propre vison du dessin, du moment où il l'avait fait et ce moment, ça avait changé. Il trouvait vraiment fascinant ce mouvement, il était fier de lui, un peu. Il ne lui fallait pas grand chose pour retourner au doutes.

« Si ce dessin te plaît pas, tu peux le jeter, ça serait un peu vexant, mais je pourrai comprendre. »

Lucas était sincère, il était rarement un menteur, il lui arrivait de dire des choses fausses, c'était souvent plus pour se rassurer lui-même que les autres. Sa solitude lui avait apprit à compter avant tout, sur lui seul.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▌Messages : 113

MessageSujet: Re: La goûte de pluie tente de s'approcher de la rivière   Mar 26 Jan - 15:14

Une fois de plus, les choses se passaient comme Florian l’avait prévu. Presser Lucas de question avait visiblement porté ses fruits puisqu’il n’avait pas fallu longtemps au plus jeune pour avouer qu’en plus d’être le dessinateur, c’était également lui avait déposé le dessin dans sa poche. Il avouait et il s’excusait. Comportement typique de l’enfant pris la main dans le sac. Décidément, ce Lucas Flamel n’avait pas l’air très sûr de lui. On ne lui demandait pas d’avoir l’assurance de Florian, qui lui, était un peu trop confiant, mais un peu moins de doutes ne lui feraient pas de mal !
Mais aussi étonnant que cela puisse paraitre, cette faiblesse visible intriguait Florian. Ce n’était pas son genre de prendre les faibles en pitié, au contraire, il avait plutôt tendance à profiter des autres, mais quelque chose dans la manière de se comporter de Lucas l’attirait. Peut-être était-ce à cause de l’explication qu’il avait donné… Cela aurait été un énième mensonge de la part de Florian de dire qu’entendre l’explication de Lucas ne lui avait rien fait. Le gamin trouvait qu’il dégageait quelque chose de particulier. Forcément quelque chose de positif, de mieux que les autres puisqu’il lui avait donné ce fichu dessin (oui, Florian a des tendances égocentriques alors il extrapole facilement !). Et ça, ce n’était pas pour lui déplaire, bien au contraire. Florian était le meilleur, il voulait toujours être le meilleur et là, sans qu’il n’ait à fait quoi que ce soit, quelqu’un le lui accordait.

Il y avait bien Alistair qui l’admirait, mais c’était à cause de l’image qu’il donnait de lui, celle du jeune homme bien sous tous rapports. Une image qu’il entretenait particulièrement en présence de son camarade pour que l’illusion perdure.
Il y avait aussi Solas Florentin qui l’adulait pour son travail et sa passion pour l’alchimie. Mais là également, il devait fournir des efforts pour entretenir cette impression. Il devait toujours rendre les meilleurs devoirs et paraitre enjouer dès qu’il était question d’alchimie, même lors des moments où il n’en avait pas envie.
Mais là, il n’avait jamais rien fait à destination de Lucas Flamel ! Pour l’une des premières fois de sa vie, Florian était resté sans voix, non pas parce que Gwenn Flamel l’avait encore énervé au point de lui faire perdre les mots. Non, il était sans voix parce qu’il ne savait pas quoi répondre à ce compliment à peine caché.

Sans s’en rendre compte Florian dut rester silencieux un bon moment puisque Lucas ajouta que s’il n’aimait pas le dessin, il pouvait le jeter, qu’il le comprendrait. Ce fut une sorte d’électrochoc pour Florian qui réagit enfin.

- Non, non, il me plait, enfin, je le trouve sympa, je ne vais pas le jeter !

Sympa. Voilà que Florian se mettait à être comme le dessin, sympa sans que ça ne soit nécessaire. Ce n’était pas nécessaire mais il en avait envie. Il avait envie d’aider le petit blond qui était en face de lui et qui ressemblait plus à un animal sauvage apeuré qu’à un adolescent de quinze ans. Et pour cela il fallait commencer par le mettre un peu plus en confiance. Florian quitta donc le ton inquisiteur avec lequel il avait mené la conversation jusque-là pour prendre une intonation plus amicale.

- Et tu sais, tu n’es pas obligé de t’excuser tout le temps, je ne t’en veux pas, je cherchais juste à comprendre. Et sois aussi un peu plus sûr de toi, ils sont bien tes dessins, en tout cas au moins celui-là, il ne faut pas te dire qu’ils embêtent les gens et toi aussi !

Des paroles à mi-chemin entre le conseil et l’ordre. Parce qu’autant Florian était doué pour manipuler les gens, autant les conversations naturelles et spontanées n’étaient pas son domaine de prédilection. Alors il tâtonnait, il faisait ce qu’il pensait être le mieux pour améliorer la situation. Sa première idée fut donc de lancer le première année sur un sujet où il semblait à l’aise, ou en tout cas un sujet qu’il maitrisait.

- Et sinon, ça fait longtemps que tu dessines ? Tu as pris des cours pour avoir ce niveau ?

Le dessin. C’était au final la seule chose que Florian savait de Lucas. Le seul sujet qu’il pouvait aborder simplement sans avoir à se livrer lui-même. Et en plus, c’était un sujet neutre qui ne les mettraient pas dans l’embarra si quelqu’un entrait dans la salle commune et surprenait leur conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▌Messages : 48

MessageSujet: Re: La goûte de pluie tente de s'approcher de la rivière   Mer 27 Jan - 18:03

Le jeune homme ne pouvait plus rien faire, c'était fait. Lucas était presque sûr qu'on pouvait entendre son cœur, ce dernier battait si fort dans sa poitrine, s'en était presque douloureux. Presque. Il savait que c'était juste le stress qui faisaient augmenter les palpitation de son muscle régulant la circularisation sanguine. Il ne pouvait qu'imaginer quand seul le silence occupait l'endroit. Pas que la maison de l'eau soit la plus animée, mais elle était un peu bruyante. Le jeune sorcier s'y était fait, puis l'orphelinat avait été bien pire pour lui. Il restait interdit, s'attendant à tout, surtout au pire. Mais il souleva un sourcil quand il reçut un début de compliment sur son dessin. Il sentit ses joues s'empourprer. Il tenta de pas trop détourner son regard.

Et le plus âgé continuait dans sa lancée, il mettait en avant des choses, il les avaient déjà entendues, d'autres lèvres, sur d'autres tons, pas tous rassurant pour le jeune garçon. Il avait tendance à se répandre en excuse, c'était comme un automatisme. Elle se grattait un peu le poignet aux mots de son aîné, qui en savait bien plus que lui sur ce monde, sur comment les gens pouvaient être. Il tentait de calmer les rougeurs qui s'étaient installées sur son visage. Le temps passaient et ils seraient plus seuls. D'ailleurs le changement de conversation s'en ressentait. Il demandait pour le dessin.

« Euh... J'ai pris les même cours que les moldus, mais je n'ai pas suivi un cursus artistique. Je n'y trouvait pas ce que je cherche sans vraiment le savoir. L'art me permet d'être moi, sans qu'on me juge. Je dessines, j'écris, je peins parfois. Comme disaient les moldus, je me cherche. »

Lucas ne pouvait pas être plus ouvert, dire ces choses sans trop de problème. Il aimait beaucoup l'art sorcier, bouger les dessin qu'il faisait voir sa feuille de texte se déformer, la musique, enchanter un instrument c'était à fois compliqué et beau, voir les capacités de cet objet sans le toucher. Insi respecter les sonorités de l'objet. Il avait ce talent, on lui avait déjà dit. Être sorcier était aubaine, il pouvait voir un monde si différent et pourtant semblable, mais la magie, c'était fantastique, pour lui. L'oublier, c'était impensable, il voulait vivre pleinement avec. Se découvrir des choses, même peut-être une famille, bien qu'il n'y croyait pas plus que ça. Il avait des indices, ce nom de famille. Comme si ce dernier était courant à beauxbâtons.

« Tu sais dessiner ? »

Question innocente de Lucas, un peu perdu. Il avait des choses, puis, il s'en voulait. Il parlait souvent de l'art, comme un passionné, lui qui était plus calme, en temps normal. Il était souvent d'ailleurs. Le voir soi enthousiaste était rare. Comme si la présence de cet homme changeait la donne, elle était fatalement, si étrange, les rencontres façonne les gens. Elles réserves des surprises, pas toujours agréables, certes, mais enrichissantes. C'était ce qui manquait le plus à ce jeune homme. Il sourit, simplement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▌Messages : 113

MessageSujet: Re: La goûte de pluie tente de s'approcher de la rivière   Jeu 28 Jan - 10:56

Il était mignon Lucas quand on lui faisait un compliment : il rougissait. Maintenant Florian en était sûr, le plus jeune n’était pas habitué à ce qu’on dise du bien de lui. Il lui racontait qu’il se cherchait et que le dessin l’y aidait. Pourquoi pas, c’était une méthode comme une autre. Une méthode qui n’aurait jamais fonctionné sur lui mais qui avait déjà fait ses preuves sur d’autres. Et une chose était sûre, pour quelqu’un n’ayant pas suivi de formation particulière, Lucas était très doué.
Après avoir brièvement expliqué son parcours Lucas essaya de rediriger la conversation sur Florian. Manque de chance, entre lui et le dessin, il n’y avait pas, mais alors pas du tout de grande histoire d’amour. Il fit cependant l’effort de parler un peu pour laisser à Lucas le temps de respirer et de reprendre son calme.

- Ah non, moi et le dessin ça fait deux. J’ai aussi suivi les cours d’art-plastique au collège moldu mais je suis loin d’en garder de bons souvenirs. A part les bonhommes bâtons, je ne sais pas faire grand-chose. En tout cas rien de comparable avec ce que tu fais.

En prononçant ces mots, Florian affichait un sourire amusé. Il se souvenait des heures de cours pendant lesquels lui et ses camarades de cinquième étaient censés « créer de l’art » à partir de rien et à base de coups de crayons et de collages. Une activité vide de sens pour le jeune homme qui, à l’époque déjà, n’aspirait qu’à découvrir plus profondément la magie. En plus, pour toutes ces activités artistiques, il fallait de la patience, de la motivation et de la passion : trois caractéristiques totalement inconnues du jeune homme ! Trois caractéristiques qu’avait très clairement Lucas au vu du ton qu’il employait pour parler d’art. Et pour cela, Florian l’admirait.

La patience, la passion et la motivation. C’était également des caractéristiques que Matthieu avaient. Son jeune frère ne pratiquait pas le dessin mais la musique… Et sûrement pas la partie magique de cet art. Ce frère qu’il avait rejeté et dont tout le monde à Beauxbâtons ignorait l’existence avait en fin de compte plusieurs points commun avec Lucas. Mais Lucas lui était un sorcier, pas un sale cracmole, alors il aurait droit à l’affection de Florian. Cette rencontre c’était comme si, six ans après avoir tiré un trait sur lui, Florian retrouvait Matthieu. Un Matthieu tel qu’il aurait toujours voulu le voir : timide, fragile, mais magique ! Et puis même si Florian refusait de se l’avouer à lui-même, son frère lui manquait. Alors pourquoi ne pas combler ce manque avec Lucas. Ce première année ferait un petit frère de remplacement formidable !
Toutes ces réflexions s’étaient faites inconsciemment dans l’esprit de Florian. Il n’était pas encore prêt à l’admettre pour comprendre vraiment d’où lui venait cet élan d’affection pour Lucas. Toujours était-il qu’il voulait en apprendre plus sur lui. Il voulait savoir d’où venait cette petite tête blonde. Savoir s’il était vraiment aussi seul que ce qu’il avait l’air. Et surtout savoir s’il pourrait l’aider d’une manière ou d’une autre. Son âme de grand frère finissait par ressortir !

- Donc tu étais à l’école moldue. C’est parce que ta famille est moldue ou juste parce que tes parents voulaient que tu connaisses les deux mondes ? Et tu as des frères et sœurs ? Parle-moi de toi un peu !

En prononçant ces mots Florian était loin d’imaginer qu’il s’adressait à un orphelin qui n’avait pas de famille. Et lorsqu’il l’apprendra, la joueuse est prête à parier que son envie de considérer Lucas comme un petit frère en sera encore plus amplifiée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▌Messages : 48

MessageSujet: Re: La goûte de pluie tente de s'approcher de la rivière   Jeu 28 Jan - 15:55

Lucas n'avait aucun conscience de qui se tramait dans la tête de cet home, il n'était pas un legimens, mot un poil compliqué pour dire qu'il avait des gens capable de voir les pensées des autres. Un don ou un sort bien embêtant selon le jeune homme. Il n'empêchait que sa tentative de détournement de lui était bien vaine, vu que Florian, retournait vers lui. Pour une raison dont il ignorait tout, peut-être que c'était mieux ainsi. Bien que le dessin n'était pas son fort. Il aimait ce que faisait le jeune sorcier, pour quelqu'un qui avait suivi ce cursus d'art, que lui-même avait refusé. Il était flatté. Même si on lui déjà dit qu'il avait du talent. Il n'y croyait pas. L'aîné semblait perdus dans ses pensées, ce ne serait pas le jeune garçon qui interromprait, ça non. Ce n'était pas son genre. Il le laissait se perdre dans son monde de pensées. Il sursauta un peu quand il reprenait la parole, il s'était fait surprendre par la silence, puis la coupure de ce dernier. Il posait des question sur lui. Il mordit les lèvres. Comment lui dire ça. Il imaginait sûrement une famille aimante. Il aurait presque ris. Il serra son poing, ne pas laisser sa tristesse trop transparaître.

« Ma famille ? J'en sais rien, absolument rien sur elle, malheureusement. Il y a d'autres Flamel dans l'école, mais j'ignore mon lien avec ces gens. Je ne sais pas si un de mes parents est sorcier, ni s'ils sont tous les deux moldus. Je n'ai pas de frères, ni de sœurs. Juste des orphelins, comme moi. La magie c'est un cadeau inespéré. »

Avec Irwin qui était parti, il avait été encore plus seul. Se retrouver avec d'autres gens qui faisaient des choses dites étranges, c'était enrichissant. Car le jeune garçon qu'il avait été, et qu'il était toujours avait montré des choses bizarres à d'autres. Parfois on le punissait pour ça. Alors apprendre qu'on était sorcier. C'était beau. Puis son nom de famille n'était pas inconnus pour les sorciers, il pourrait cherché un arbre généalogique, mais il n'avait le nom de sa mère, ni celui de son père. Ça ne l'avancera pas plus que ça. Il était peut-être un cousin très éloigné de cette famille qui semblait multiple, comme le système solaire. Comme les galaxies. Il regardait nerveusement autour de lui. Il s'attendait au pire comme au meilleur. Il ne savait pas quoi faire avec cet homme. Mais il ne semblait pas trop lui vouloir du mal. Juste comprendre le pourquoi du comment. Curiosité... Lui pouvait avoir cette chose qui le grattait. Mais avoir eu une éducation moldue n'était pas si mal. Même si il arrivait à Lucas à se demander pourquoi le secret était là. Pour éviter d'autres drames, telles les vielles histoires qu'on racontait. Les sorciers avaient un point de vue différent sur l'histoire avec un grand H, celle qu'on lui avait apprise. Cette dernière avait une conséquences sur la communauté sorcière. Tant de questions, elles s'éclaireront avec les cours. Il en était sûr.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La goûte de pluie tente de s'approcher de la rivière   

Revenir en haut Aller en bas
 

La goûte de pluie tente de s'approcher de la rivière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'Ile de Batz :: Académie de Beauxbâtons :: Sous sols :: Maison de l'Eau-
Sauter vers: