AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 [Intrigue n°2] - Le bal d'Halloween

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


▌Messages : 272

MessageSujet: [Intrigue n°2] - Le bal d'Halloween   Ven 22 Jan - 18:52

Le bal d'Halloween

La salle de réception avait entièrement été aménagée pour l’occasion. Des citrouilles vides sur lesquelles avaient été taillés des visages grimaçants étaient nichées un peu partout : sur les tables, les rebords des fenêtres, les poutres du plafond… Des flammes magiques brûlaient à l’intérieur, déposant d’inquiétantes ombres sur les murs. Il y avait peu de lumière, si bien que l’orange, le rouge pâle et le doré des flammes semblaient trancher la pénombre.

Les six tables de la salle avaient été mises bout à bout, permettant de dégager une large piste de danse au centre de la pièce. Des mets divers trônaient sur les nappes sombres, aussi bien sucrés que salés : tartes à la citrouille, crêpes remplies de gros champignons noirs, suçacides, bulles baveuses, gommes de limaces, araignées à la réglisse, yeux en sucre acidulé, cervelles à la guimauve, il y en avait pour tous les goûts. Les boissons n’étaient pas en reste ; des coupes argentées étaient remplies d'un liquide rouge sang à l’aspect sirupeux, qui exhalait un délicieux parfum de jus de grenade. D’autres coupes étaient remplies de chouchen, de cidre, d’hydromel aux épices magiques et de jus de citrouille, n'attendant que d'être vidées.

De toiles d’araignée dégringolaient du plafond, se balançant doucement au gré d’une brise invisible. Des bougies flottaient dans les airs, portées par cette même brise, et une légère brume rampait sur le sol en formant de longues volutes blanchâtres, dissimulant les pieds des tables. Des chauves-souris nées d’une habile métamorphose voletaient sous le plafond, et des (faux) squelettes ensorcelés surgissaient parfois de l’ombre pour proposer une danse à ceux qui passaient par là. D’autres squelettes ensorcelés flanquaient la piste de danse, les bras chargés d’instruments de musique, prêt à animer la soirée.

Outre les buffets et la piste de danse, des fauteuils en velours rouge sombre avaient été disposés dans un coin pour ceux qui souhaitaient simplement discuter.

19h55. Madeleine Moreau observait la décoration avec appréhension. La directrice n’était pas certaine que cette soirée du 31 octobre soit une idée brillante.

D’ordinaire, ce soir-là, les élèves étaient invités à se déguiser -l’objectif étant d’être le plus méconnaissable possibles- et à profiter de la soirée pour festoyer, danser, sociabiliser et chercher à terrifier ses voisins, mais la directrice craignait que la réalité ne prenne le pas sur le jeu. Elle avait interdit aux élèves de sortir du château ; la tempête de la veille s’était calmée, remplacée par une fine pluie glacée, mais personne ne savait si l’épave qui s’était échouée sur les côtes de l’île était dangereuse ou pas. Et l’incident du midi hantait ses pensées…

20h. Début de la soirée. Vêtue d’une longue robe noire, un masque de loup sur le nez, la directrice attendit que les élèves, les professeurs et les invités s’engouffrent dans la salle.

« Bonsoir à tous ! » lança-t-elle lorsqu’elle fut sûre que tout le monde l’entende. « Comme vous le savez, la traditionnelle soirée d’Halloween a lieu ce soir ! Nos elfes et nos professeurs se sont démenés pour vous offrir la meilleure décoration possible, alors nous vous prions de ne pas essayer d’y mettre le feu. Ne riez pas, je vous connais, petits chenapans ! » Elle s’autorisa un léger sourire sous son masque. « Je sais que je suis la dernière chose qui vous retient de vous jeter sur les buffets, alors je vais tacher d’être concise : soyez sages, ne vous faîtes pas trop peur, et n’oubliez pas que Halloween n’est pas seulement destinée à se déguiser et à manger des bonbons, mais également à se souvenir de nos ancêtres et honorer leurs mémoires. Par ailleurs, ne profitez pas de la soirée pour vous éclipser hors du château ! Comme vous le savez peut-être, il y a eu un… accident, hier soir, et un bateau s’est échoué sur nos côtes. Tant que nous ne l’avons pas examiné, vous avez l’interdiction formelle de vous en approcher. L’Élysée a demandé à ce qu'une Auror, mademoiselle Olga Flamel, soit présente pour assurer une protection supplémentaire à l'école. Vous aurez sans aucun doute l'occasion de la croiser. Je vous demande de lui manifester autant de respect et d'obéissance qu'envers n'importe quel enseignant de cette école. Sachez également que votre camarade Lina Flamel va mieux, mais que si les bulles qu'elle a crachés au déjeuner étaient l’œuvre d'une mauvaise blague, nous retrouverons son auteur et il sera sévèrement puni ! Bonne soirée à tous. »

A peine eut-elle fini que l’orchestre de squelettes entama une valse. La directrice, bien qu’anxieuse, s’efforça d’avoir l’air stoïque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://port-brume.harrypotterrpg.fr
avatar


▌Messages : 33

MessageSujet: Re: [Intrigue n°2] - Le bal d'Halloween   Dim 24 Jan - 16:47

Le bal d'Halloween

La journée avait été rude et ce autant pour les élèves que pour les professeurs. Ces deux derniers jours rythmés par des incidents désastreux, tout d'abord la tempête et le bateau, puis la Fontaine et ensuite Lina Flamel. Autrement dit, si tout ceci ne s'arrangeait pas rapidement l'école devrait employé les grands moyens et ce n'était pas certain que cela plaise à tout le monde, et encore moins à Rose qui avait été chargée d'analyser l'eau de la Fontaine Magique de l'école ayant été plutôt douée pour l'alchimie et les potions plus jeune.

Mais outre ces incidents, aujourd'hui se déroulait le bal d'Halloween et la Responsable de la Maison de l'eau savait que cette soirée était importante pour chacun, des couples se formaient en cette soirée, et ce depuis la nuit des temps,mais il fallait également apporter de la joie pour faire oublier à tous l'inquiétude qui les rongeait ces derniers temps. Rose avait aidé à la mise en place de la salle et, il fallait l'avouer, elle était plutôt satisfaite du résultat qu'avait fourni les efforts des professeurs, la salle était magnifique et elle était persuadée q'en cuisine les elfes s'affairaient à faire en sorte que le repas soit fantastique pour chacun, même pour Lina qui avait été envoyé à l'infirmerie après le repas de midi.

Le professeur Deschamps réfléchissait déjà depuis plusieurs jours à son costume, après tout les élèves n'était pas les seuls à pouvoir se faire beaux. Elle avait prévenu ses élèves qu'en cette soirée, la Maison de l'Eau serait celle qui attirerait l'attention, et elle comptait bien faire en sorte, autant que ses élèves, de revêtir un déguisement qu'elle jugeait parfait pour l'occasion. Halloween n'était pas forcément une soirée où il fallait faire peur et ça Rose avait l'intention de le montrer.

Lorsque dix-huit heures sonna dans l'académie, Rose se rendit dans ses appartements pour prendre un bon bain histoire d'être reposée un maximum pour la soirée, car elle avait beau être professeur, en cette soirée, tant qu'elle était méconnaissable on ne pourrait lui reprocher de se mêler parmi les élèves. Elle en sorti au bout d'une demi heure et commença enfiler son costume, qu'elle avait pris un temps fou à confectionner, certes, mais qu'elle fut très excitée d'enfiler ce qu'elle réussi à faire au bout de quarante-cinq minutes d'acharnement. C'est donc avec fierté que la jeune femme se regarda dans le miroir avant de commencer à lancer les sortilèges qui lui permettrait de garder un teint blanchâtre et de ressembler encore à quelque chose à la fin de la soirée, une fois cela fait elle entrepris d'enfiler les bijoux qu'elle avait acheter à l'occasion de la sortie qui avait été prévue pour que les élèves puissent s'affairer dans la recherche de leurs costumes. Une fois cela fait, elle jeta un oeil à sa montre reposant sur le bord de l'évier : 19h45.

Il était temps d'appliquer un dernier sortilège sur ses dents ainsi qu'un sortilège d'illusion sur sa tenue avant de se rendre dans la salle de réception, car oui Rose n'avait pas envie qu'en s'asseyant à la place qui lui était réservée aux côtés des professeurs tout le monde puisse voir à qui appartenait ce costume, pour les autres et jusqu'au moment de danser, elle ressemblerait à une jeune femme dans un costume de Pikachu ce qui était totalement différent du véritable. C'est donc ainsi qu'elle arriva pile à l'heure dans la salle de réception, attisant quelques rires au passage, il fallait l'avouer l'illusion était particulièrement ridicule et ne faisait absolument pas peur, le discours commença.

« Bonsoir à tous ! » lança-t-elle lorsqu’elle fut sûre que tout le monde l’entende. « Comme vous le savez, la traditionnelle soirée d’Halloween a lieu ce soir ! Nos elfes et nos professeurs se sont démenés pour vous offrir la meilleure décoration possible, alors nous vous prions de ne pas essayer d’y mettre le feu. Ne riez pas, je vous connais, petits chenapans ! » Elle s’autorisa un léger sourire sous son masque. « Je sais que je suis la dernière chose qui vous retient de vous jeter sur les buffets, alors je vais tacher d’être concise : soyez sages, ne vous faîtes pas trop peur, et n’oubliez pas que Halloween n’est pas seulement destinée à se déguiser et à manger des bonbons, mais également à se souvenir de nos ancêtres et honorer leurs mémoires. Par ailleurs, ne profitez pas de la soirée pour vous éclipser hors du château ! Comme vous le savez peut-être, il y a eu un… accident, hier soir, et un bateau s’est échoué sur nos côtes. Tant que nous ne l’avons pas examiné, vous avez l’interdiction formelle de vous en approcher. L’Élysée a demandé à ce qu'une Auror, mademoiselle Olga Flamel, soit présente pour assurer une protection supplémentaire à l'école. Vous aurez sans aucun doute l'occasion de la croiser. Je vous demande de lui manifester autant de respect et d'obéissance qu'envers n'importe quel enseignant de cette école. Sachez également que votre camarade Lina Flamel va mieux, mais que si les bulles qu'elle a crachés au déjeuner étaient l’œuvre d'une mauvaise blague, nous retrouverons son auteur et il sera sévèrement puni ! Bonne soirée à tous. »

A peine la directrice eu terminé de parler que Rose commença à manger, ou plutôt essayait car elle ne devait pas relâcher sa vigilance sur le sort qu'elle avait lancé et elle ne devait pas tâcher sa robe ou faire tinter ses colliers. Une fois le repas terminer sur un air de valse, elle s'éclipsa une part de nourriture à la main prétextant apporter de la nourriture à Olga Flamel, ce qu'elle fit, avant de lever le sortilège et d'entrer dans la salle, masque sur le visage et sourire aux lèvres se mêlant aux élèves sous le regard moqueur de Solas Florentin, son éternel rival.


Dernière édition par Rose J. Deschamps le Mar 16 Fév - 15:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▌Messages : 396

MessageSujet: Re: [Intrigue n°2] - Le bal d'Halloween   Dim 24 Jan - 21:03

    Le bal. Chaque année, Gwenn se faisait une joie de s'y rendre, de passer une folle soirée à s'amuser, à danser – et à manger : il ne fallait pas oublier ce qui avait de l'importance.

    Cette année, les choses étaient un petit peu différentes.

    Tout d'abord, il y avait Alistair. Sa présence rendait la jeune femme étrangement tendue et elle essayait depuis la veille d'oublier son léger malaise. Ensuite, il y avait sa robe, qui allait forcément attirer les regards désapprobateurs du corps professoral – comme chaque année, de toute manière. Trop provocatrice … Bref.
    Mais surtout, cette année, il y avait tous les imprévus qui venaient s'ajouter à cette soirée en prévision. Le naufrage. L'épave, déjà, qui était arrivée, qui s'était fracassée sur la côte de l'île. La femme, cette Olga Flamel, que Gwenn avait observé à la dérobée. Elle s'était caché lorsque la directrice avait rencontrée Olga, qu'elle l'avait saluée et qu'elle l'avait remerciée de bien vouloir s'occuper de la protection de l'école. Olga Flamel avait répondu qu'il s'agissait là de son métier : Gwenn en avait déduit que l'Elysée avait demandé à une Auror de venir surveiller l'école.

    Et puis, c'était une Flamel. Une que Gwenn ne connaissait pas – pas encore.

    Il y avait les commérages, et surtout, l'accident de Lina, ce midi. Gwenn en avait hurlé à travers la Salle de Réception, lorsqu'elle avait vu sa petite sœur s'étouffer, lorsqu'elle avait remarqué que de grosses bulles violettes, des bulles de savon, sortaient directement de sa bouche. Heureusement, Lina n'avait rien – rien de grave. Il n'empêchait que s'il s'agissait d'une mauvaise blague, Gwenn saurait retrouver l'enflure qui avait fait ça à sa sœur.

    On ne s'en prenait pas à une Flamel en toute impunité.

    ***


    Elle était descendue jusqu'à la Salle de Réception enveloppée d'une longue cape noire qui laissait entrapercevoir une robe bustier d'un rouge framboise au tissus légèrement brillant. La demoiselle n'avait pas pour habitude de se déguiser, pour Halloween : elle préférait de loin se mettre en valeur, que ça ne plaise ou non. Pendant quelques instants, la demoiselle avait patienté à l'entrée de la Salle, attendant à moitié son cavalier, dévorant la Salle de Réception des yeux à moitié également.

    La décoration était incroyable, comme chaque année. Les toiles d'araignées aux allures dérangeantes, les citrouilles qui projetaient partout dans la salle de lugubres lueurs, le buffet et l'orchestre de squelettes étaient, comme à chaque fois, à la hauteur des attentes de Gwenn Flamel qui esquissa un délicieux sourire.

    Il y eu encore le discours de la directrice, qu'ils écoutèrent avec un soupçon d'inquiétude. Gwenn avait vu juste – une Auror était là pour la sécurité de l'école, elle en déduisit aussitôt que ce naufrage n'était pas un simple naufrage. Elle fronça les sourcils, chercha sa petite sœur des yeux – elle la trouva en train d'espérer se fondre dans le décors lorsque la directrice l'évoqua.

    Bien bien bien …

    Et puis les premières notes de valse retentirent et elle se tourna vers Alistair.

    « Une danse, très cher ? »

    Paraître sur de soi, paraître sur de soi … Elle défit doucement le lien de sa cape noire et l'abandonna sur le dossier d'une chaise, laissant apparaître une robe bustier rouge qu'elle avait ensorcelée de telle sorte que le tissus semblait s'enflammer lorsque la demoiselle tournoyait sur elle-même.

    Comment ça, ce n'est pas le genre de robe qu'il est souhaitable de porter pour une soirée « en amis » ?!

_________________
CRAZY STUPID LITTLE LOVE  
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▌Messages : 79

MessageSujet: Re: [Intrigue n°2] - Le bal d'Halloween   Lun 25 Jan - 22:21

Sarah n'avait jamais été réellement une grande fan d'Halloween, elle préférait largement les fêtes de fin d'année, beaucoup plus chaleureuses selon elle. Mais Halloween était un fête sympathique et importante pour les sorciers et elle aimait entendre les différentes légendes autour de cette fête.
En fait c'était le choix de sa tenue qui lui posait problème. Elle aimait bien se maquiller et prendre soin d'elle, mais quand il s'agissait de le faire pour une soirée, c'était beaucoup plus compliqué. Du coup elle avait envoyé une lettre à se mère pour qu'elle lui fasse parvenir une robe simple mais dans le thème de la soirée, puisqu'elle n'avait pas trouvé son bonheur lors de sa précédente sortie à Batz.
Le colis était arrivé juste à temps et Sarah avait remercié le service de poste sorcier parce qu'il aurait été impossible pour un simple hiboux de la volière de porter un colis, même si il n'était pas si lourd que ça. En découvrant sa robe, Sarah regretta que sa mère ne puisse pas être là pour la serrer dans ses bras, parce qu'elle était vraiment belle. Elle avait du passer des heures à coudre les (fausses) ailes de corbeaux, à moins qu'elle n'aie été un peu aidée, mais c'était le geste qui comptait. Elle se promit d'aller acheter à sa mère une énorme boîte de chocolat lors de sa prochaine sortie ainsi qu'un livre parlant de l'art magique, sa mère allait adorer. Et bien sûr quand elle rentrerais à la maison elle l'embrasserait et la serrerait dans ses bras très fort.
La soirée commençait dans environ une heure. Il était temps de poser son livre et de se préparer. Après une douche rapide, elle enfila sa robe, se maquilla et se coiffa, cette dernière opération ayant pris plus de temps qu'elle ne le pensait, puisque démêler, sécher, brosser et coiffer ses cheveux  afin qu'ils restent libres mais ne lui tombe pas dans le visage s'était révélé une tâche ardue, oui parfaitement.
Après avoir vérifié qu'il ne manquait rien, Sarah sortit de la tour et se dirigea  vers la salle de réception où devait avoir lieu le bal. Elle n'avait pas de cavalier mais elle s'en moquait : elle n'était pas la seule et l'important était de s'amuser, pas de se poser des questions sur sa vie amoureuse. Même si elle aurait pu venir avec quelqu'un en ami.
La salle avait été décorée pour l'occasion et Sarah se mit à admirer les visages sculptés dans les citrouilles, c'était vraiment très beau, quand la directrice se leva pour y faire un discours avant d'annoncer le début du bal, un peu plus long que d'habitude. C'était à cause de ce bâteau qui s'était échoué… et la présence de l'auror, Olga Flammel, décidément ils avaient une famille bien nombreuse, prouvait à Sarah que ce n'était pas qu'un simple accident, sinon il n'en aurait pas été fait mention ce soir. En tout cas la directrice avait l'air inquiète, même si elle essayait de le cacher. Elle pria pour que ce ne sot en réalité rien de grave et qu'il n'y ai eu plus de peur que de mal.
Enfin bon, il fallait se concentrer sur le bal, c'était fait pour ça. Elle observa les robes des autres filles : elle n'était apparemment pas la seul à y avoir fait des petits ajouts : Gwenn Flammel avait une robe qui donnait l'illusion de flammes quand elle tournait, une autre avait de jolis sequins qui formaient des motifs baroques… les garçons n'étaient pas mal non plus et il semblait que même certains professeurs aient décidés de troquer leurs costumes sérieux pour une tenue de soirée plus décontractée. Les gens dansaient ensemble mais pas elle, puisque personne ne l'avait invité et qu'elle ne voyait personne à inviter pour le moment. Après tout ce n'était pas parce qu'elle était une fille qu'elle ne pouvait pas faire le premier pas.
Elle se dirigea vers le buffet, mais sans prendre quelque chose, bien que tous les plats aient l'air appétissants.
Bon la soirée débutait un peu lentement, mais dés qu'ils passeraient une musique plus dynamique, elle irait rejoindre les autres pour danser, pour ça pas besoin de cavalier !

_________________

Who run the world ? Girls ♦️ L'histoire est la mémoire du monde. De Lacordaire (c) P!A
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▌Messages : 377

MessageSujet: Re: [Intrigue n°2] - Le bal d'Halloween   Mar 26 Jan - 16:04

Halloween ! Ce n’était pas la fête préférée de Caroline, loin de là. En réalité, elle n’aimait pas se déguiser, elle n’en voyait pas du tout l’intérêt. Certains (comme Alcide Lefort par exemple) diraient qu’elle était de toute façon déguisée toute l’année vu son look plus que déplorable et ils n’auraient pas tout à fait tort. Caroline n’aimait pas se déguiser et c’était exactement pour la même raison qu’elle avait toujours des tenues dépareillées : elle n’aimait pas perdre de temps à choisir des vêtements ! Alors choisir un déguisement, n’en parlons pas ! Voilà pourquoi, à Halloween comme à Carnaval, la jeune fille n’était jamais déguisée. Mais ce n’était pas parce qu’elle portait des vêtements ordinaires qu’elle se privait des bonbons et des beignets. Oh non, cela aurait été un sacrilège pour la gourmande qu’elle était.
Le soir du bal d’Halloween Caroline s’arrêtait donc à descendre dans sa tenue de la journée pour aller profiter du banquet lorsqu’une fille de son dortoir l’interpella.

- Eh Caroline, t’aurais pu poser tes affaires autre part que sur mon lit !

Cette remarque pouvant paraitre normal pour toute personne ayant déjà vécu dans un dortoir partagé choqua Caroline. Elle qui était toujours extrêmement organisée rangeait ses affaires de manière méthodique, jamais elle ne laissait quoi que ce soit trainer. Et encore moins sur le lit des autres filles ! Alors face à une remarque comme celle-là, le bal d’halloween pouvait bien attendre et la jeune fille se dirigea vers le dortoir !

Une fois arrivée auprès des lits, la rousse ne comprit dans un premier temps pas pourquoi sa camarade l’avait interpelée comme cela. Sur les lits il y avait plein d’affaires, des tas de vêtements et d’accessoires pour être exacte, mais aucune qui était à elle, elle en était certaine. Par acquis de conscience, la jeune fille se rapprocha tout de même du lit de celle qui l’avait interpelée. Et là, à sa grande surprise, elle tomba nez à nez avec une grande boite allongée un carton sur lequel son nom avait été élégamment inscrit. Le mystère s’épaississait !
Puisque cette boite lui était visiblement adressée, Caroline n’eut pas trop d’hésitations avant d’ouvrir le cadeau. Elle n’avait pas assisté au déjeuner et à l’empoisonnement de Lina Flamel alors elle n’avait aucune raison de se méfier… Une fois le couvercle enlevé, elle découvrit des bouts de tissus. Des vêtements pour être plus précis. Des vêtements qui tous ensemble formaient un costume de pirate. Elle venait donc de recevoir un déguisement d’un expéditeur totalement inconnu. C’était vraiment incompréhensible !
Dans un premier temps, l’élève de la terre pensa ignorer ce cadeau mais l’âme d’enfant qui sommeillait en elle eut envie de jouer le jeu. Elle n’avait plus d’excuses, elle n’avait pas à choisir de vêtements, juste à les enfiler pour être elle aussi déguisée. Elle enfila donc les collants roses, les bottes marrons, le short noir, la chemise à carreaux (Forcément, pour Caro *SBAFF*), la grande veste, le chapeau tricorne et le ceinturon après lequel était accroché un sabre qui composait le costume avant de se regarder dans le miroir. Une chose était sûre, elle n’avait jamais été aussi bien habillée ! Ce déguisement avait évidemment été choisi avec bien plus de goût que les tenues habituelles de la jeune fille !

Une fois sa tenue enfilée, Caroline qui avait été mise en retard par ce cadeau inattendu s’était enfin décidée à se rendre dans la salle de réception. En arpentant les couloirs jusqu’au hall d’entrée, elle ne put s’empêcher de se poser des questions sur le mystérieux expéditeur de cette tenue.
Peut-etre que c’était une erreur, qu’elle était destinées à une autre Caroline. Ou peut-être alors qu’il venait de Colombe, la grande toujours bien habillée de la maison de la terre qui essayait toujours de lui donner des conseils sur ses tenues. Ou alors peut-être même qu’il venait de l’équipage du bateau qui venait de s’échouer sur l’île. Un bateau et des pirates, ce n’est pas si incohérent que cela, soyons fous !
Ses réflexions furent interrompues lorsqu’elle arriva devant la salle de réception par les derniers mots du discours de la directrice. Son changement l’avait tellement mise en retard qu’elle en avait raté le discours… Mais franchement avait-elle vraiment raté quelque chose ?!
Une fois le discours terminé, la jeune fille entra dans la salle et se dirigea immédiatement vers le buffet qu’elle avait repéré depuis l’extérieur. Comme elle avait raté le repas de midi, elle avait faim. Puis de toute façon, ce n’était pas comme si autre chose que la nourriture l’intéressait vraiment dans cette salle. Cependant, une fois un petit four dans la main, elle regarda quand même tout autour d’elle et admira la multitude de jolies tenues et costumes qui l’entouraient. Parmi les visages elle en reconnu un.

- Salut Sarah ! Elles sont sympa tes ailes !

C’était vrai que le costume de Sarah était très joli et très impressionnant ! Un vrai costume d'Halloween !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▌Messages : 90

MessageSujet: Re: [Intrigue n°2] - Le bal d'Halloween   Ven 29 Jan - 19:19

Alistair se sentait parfaitement ridicule.

Son visage avait été peinturluré de blanc et de noir, lui donnant l’air d’un squelette vivant. Ses cheveux blond foncé étaient rejetés en arrière, enduits de gel sorcier ultra-résistant ; ne pas sentir ses mèches rebelles lui chatouiller les oreilles était une étrange sensation. Sinon, il avait préféré rester sobre : un pull noir, un jean noir, des chaussures noires. Certes, il aurait pu être un peu plus fantaisiste et un peu moins sinistre, mais déjà que ce maquillage le grattait et le gênait…

Pourquoi avait-il accepté que la petite Arya Delauney le maquille, aussi ?
« Alleeez Alistair ! Tonton m’a dit que tu y allais avec Gwenn, et Gwenn est une fille de la maison, alors tu dois lui faire honneur ! Laisse moi m’occuper de ton déguisement ! » avait-elle couiné lors du déjeuner, en bondissant autour de lui comme une mouette montée sur ressorts.
« Laisse-moi tranquille, et arrête de sautiller comme ça, tu me donnes le tournis. Et puis d’abord, comment ton oncle est-il au courant pour… Gwenn et moi ? »
« Oh allez, ne fais pas l’innocent ! Il vous a vus sortir de ce placard rouges comme des tomates, l’autre jour, et on sait additionner 2 et 2… »

Il avait failli en avaler sa petite cuillère.

« Il ne s’est rien passé dans ce placard ! Rien du tout ! On va bien au bal ensemble, mais en amis, c’est tout ! C’est ton oncle qui a l’esprit mal tourné, et toi aussi ! »
« Si tu le dis… mais laisse-moi te maquiller, s’il te plaît s’il te plaît s’il te plaît s’il te… »
« A condition que tu te taises et me laisses finir mon repas ! »

Et c’est ainsi qu’il s’était retrouvé entre les mains de la malicieuse nièce du prof d’Alchimie, et qu’il arborait désormais un maquillage étonnamment réussi. Il avait grogné pour la forme, mais était plutôt reconnaissant à l’adolescente de lui avoir donné un coup de main pour son déguisement ; il était bien parti pour débarquer en jean-basket, et ce n’était pas top pour sa cavalière…

Non sans appréhension, Alistair rejoignit Gwenn devant la salle de réception. Il avait la bouche sèche, et il ne se sentait pas du tout rassuré. Venir à un bal en étant déguisé était déjà une grande première, mais en plus, y aller avec Gwenn Flamel… Il n’avait pas fermé l’oeil de la nuit, à mi-chemin entre panique totale et surexcitation, et avait envie de fuir à peu près une minute sur deux. L’autre minute, il ne pouvait s’empêcher de sentir une curieuse pointe d’enthousiaste piquer son coeur.

Ils entrèrent ensemble dans la salle particulièrement bien décorée pour l’occasion, écoutèrent le discours de la directrice. Puis Gwenn lui proposa une danse, mais avant qu’il n’ait eu le temps de répondre… Elle dévoila sa robe d’un rouge éclatant, plus hypnotisante qu’une part de tarte à la crème de grand pâtissier version XXL.

Il la dévora du regard, fasciné, incapable de détacher les yeux d’elle, et lança, sans trop réfléchir : « Tu es très belle ce soir. Ça… change. » Merci Alistair pour ce tact incroyable.
Il rougit, mal à l’aise, et la prit par la tail… euh… le milieu du dos, pour l’emmener sur la piste de danse. Il n’osait pas la toucher et se tenait à peu près à 1,30 mètre d’elle, extrêmement gêné. Si ses bras avaient été plus longs, il n'aurait pas hésité à l'écarter davantage. Il avait peur de lui faire mal, de lui marcher dessus, de lui écrabouiller les pieds, de transpirer sur elle, de passer pour un pervers qui avait flairé une ouverture depuis leur histoire "placard"... Et il ne savait absolument pas danser, alors il se contenta de tourner avec elle, de plus en plus rouge et mal à l’aise, bénissant Arya d’avoir masqué ses joues derrière trois couches de fond de teint blanc. Il devait ressembler à un canard. Un canard boiteux.
« Ahem. Les déguisements des autres filles sont aussi très beaux. » Il désigna mollement Sarah et Caroline, qui se trouvaient non loin de là. « Et sinon, ta soeur va mieux ? »

Oui, avec ça, ils allaient passer une soirée passionnée, aussi ardente que la robe de Gwenn !
Ou paaaas.

_________________

I CAN LIVE UNDERWATER

©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▌Messages : 821

MessageSujet: Re: [Intrigue n°2] - Le bal d'Halloween   Jeu 18 Fév - 12:23

    Deborah contempla un bref instant son reflet dans le miroir avant de sourire discrètement, satisfaite. Elle était fin prête pour le bal. En vérité, elle n'avait pas eu tant d'efforts que cela à faire : revêtir une robe noire et qui avait un petit quelque chose de dérangeant, de mystique, de … magique. Comme si elle sortait tout droit d'une autre époque, plus ancienne, plus terrible et plus sombre. Un simple sortilège avait suffit à emmêler ses cheveux sombres et elle avait déposé de la poudre pâle sur sa peau. Ses yeux cerclés de noir et son habituel air sévère, presque revêche, suffisait à faire le reste : Deborah Green avait voulu se rendre effrayante, pour le bal d'Halloween, et elle avait réussi sans trop de difficultés. Il ne lui restait plus qu'à retrouver son collègue, ami et cavalier d'un soir, Thomas Pazzi. Avec ce qu'il s'était passé la nuit dernière et au repas de midi, elle doutait qu'ils passent une soirée calme et tranquille : le corps professoral était sur la défensive, et ils savaient des choses que les élèves ignoraient parfaitement pour le moment.

    Sans compter que le département d'Alchimie était encore en train d'analyser l'eau de la Fontaine … Deborah soupira. Elle n'était pas confiante du tout, et cette affaire ne lui disait rien qui n'aille. Elle boucla la porte de son appartement à double tour d'un simple sortilège et fila vers le hall d'entrée, ou elle reprit deux élèves très occupés à s'embrasser un petit peu trop passionnément.

    « Je doute que l'école entière soit disposée à supporter ce genre de spectacle, jeunes gens. Merci de faire preuve de discrétion. »

    Les deux élèves s'éloignèrent, rougissants, en direction de la Salle de Réception. Deborah soupira, leva brièvement les yeux au plafond et s'assura que tout était en ordre avant d’accueillir l'arrivée de Thomas d'un sourire amical.

    Elle avait peu d'amis ici, à Beauxbâtons, et Thomas lui était particulièrement cher. Lui proposer de l'accompagner au bal lui avait semblé naturel, sans compter que tous deux savaient parfaitement qu'il n'y avait rien et n'y aurait jamais rien d'ambigu là dessous. Deborah était … un petit peu trop féminine pour son ami. Elle sourit, tâcha de se dire pour la millième fois de la journée que tout se passerait bien et passa son bras sous celui de son ami.

    « Bonsoir, très cher ! »

    Et ce fut bras dessus bras dessous qu'ils arrivèrent dans la Salle de Réception.

    Combien de fois Deborah avait-elle entendu qu'il était impensable que des enseignants puisse organiser un bal, avec les éternels mêmes arguments … « Comme si c'était pour cela que nos enfants vont à l'école ! » ; « Quid de la sécurité, qui va les surveiller si les enseignants s'amusent ?! » ; « Tout de même, tant de frivolité pour une école ! » Même Deborah, pourtant pas la plus compréhensive des professeurs de Beauxbâtons, admettait que les élèves passant le plus clair de l'année au sein de l'établissement scolaire avaient besoin de temps pour souffler et qu'une soirée comme le bal d'Halloween était pour cela un moment indispensable.

    Cette année là, pourtant, elle était parfaitement d'accord. Ce bal n'avait pas lieu d'être. Elle se l'étais répété toute la journée et avait donné son avis à Madeleine Moreau qui se montrait elle aussi hésitante, elle le savait. Ce soir,pourtant, l'ambiance ne serait pas la même qu'habituellement. Il n'y avait pas lieu d'inquiéter les élèves, mais alors que les premières notes d'une valse résonnaient, la plupart des professeurs restaient sur le qui-vive, et Deborah était bien contente qu'une Auror soit aux abords de l'école.

    « J'espère que tout se passera bien … »

_________________
YOU'RE LOOKING AT THE STOLEN YOUTH
©️ okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▌Messages : 41

MessageSujet: Re: [Intrigue n°2] - Le bal d'Halloween   Lun 22 Fév - 20:16

Thomas était inquiet. Avec la tempête, le naufrage du bateau et l’empoisonnement de Lina Flamel, il n’avait pas vraiment la tête à l’amusement. Mais il était un professeur et il se devait de venir au bal, ne serait-ce que parce qu’il devait surveiller les élèves pour éviter  tout débordement et qu’il avait promis à Deborah d’être son cavalier. Il n’y avait que de l’amitié entre eux et ça lui faisait plaisir de passer la soirée avec elle. Le plus difficile avait été de trouver une tenue qui pouvait convenir pour le bal, tout en gardant le côté « classe » qu’il s’était forgé. Bien sûr des élèves l’avait déjà surpris, lors de sorties sur Batz en jean et en t-shirt, certain allant même jusqu’à lui demander c’était bien lui, le professeur Pazzi toujours en costume trois pièces, mais jamais en tenue qu’il qualifiait d’extravagante. Alors pour Thomas, pas question de venir déguiser en momie ou en vampire. Mais il jouerait le jeu, juste pour montrer que les professeurs savaient s’amuser  eux aussi et qu’ils ne passaient pas leur temps dans les bouquins. Il avait donc opté pour un costume noir avec une queue-de-pie et une cravate argentée, lui donnant un petit côté baron/comte/insérez titre de noblesse qui pouvait entrer dans le thème d’Halloween. Après tout Dracula n’était-il pas comte ?
Il sortit de ses appartements, saluant un couple d’élèves se rendant dans la salle de réception et les surveillants du coin de l’œil pour s’assurer qu’ils n’allaient pas en profiter pour s’éclipser. Enfin il les connaissait et il savait qu’ils étaient plutôt du genre calme mais les soirées étaient toujours une perspective de se rebeller un peu, surtout quand on était des adolescents bourrés d’hormones. Arrivé dans le hall, il se  dirigea vers sa cavalière en souriant, admirant sa tenue sombre, qui lui seyait parfaitement, mais qui ne cachait pas son inquiétude.

« Bonsoir, très cher !

- Bonsoir ma chère, j’espère ne pas vous avoir fait attendre ! » répondit-il sur le même ton.

Il lui prit le bras et ils entrèrent dans la salle de réception, bien décorée, mais admira plus particulièrement les costumes des élèves, qui avaient profité de l’occasion pour sortir le grand jeu, en particulier les demoiselles, dont certaines s’étaient montrées très créatives.
Il se tourna vers Deborah et lui sourit.

« J'espère que tout se passera bien …

- Je l’espère aussi. Heureusement que nous avons une Auror. Restons vigilants et confiants et tout se passera bien. »

Il aurait voulu en être aussi sûr que ce qu’il venait de dire. Les professeurs avaient en fait du mal à cacher leur inquiétude malgré les visages enthousiastes des élèves, même si ceux de la très grande famille Flamel semblaient quand même préocupés. Les premières notes d’une valse se firent entendre. Il ouvrit les bras vers Deborah.

« M'accorderiez-vous cette danse ?»

Il faisait peut-être un peu vieux jeu mais on n’allait pas le changer maintenant, surtout que la musique s’accordait bien à cette ambiance vielle époque qu’il affectionnait par certains aspects.

_________________

Hush boy, oh hush boy. Don't say a word.
Anol shalom Anol sheh lay konnud de ne um Flavum Nom de leesh Ham de nam um das La um de Flavne…
We de ze zu bu We de sooo a ru Un va-a pesh a lay Un vi-I bee Un da la pech ni sa Credits: .soulmates
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Intrigue n°2] - Le bal d'Halloween   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Intrigue n°2] - Le bal d'Halloween

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'Ile de Batz :: Académie de Beauxbâtons :: Rez-de-Chaussée :: Salle de réception-
Sauter vers: